Un animateur mis en examen pour agressions sexuelles

  • A
  • A
Un animateur mis en examen pour agressions sexuelles
Plévenon, dans les Côtes-d'Armor. @ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Neuf fillettes âgées de 10 et 11 ans accusent un animateur d'avoir eu "des gestes déplacés". Le suspect nie. 

L'animateur d'une classe verte réunissant des classes parisiennes de CM1-CM2, à Plévenon, dans les Côtes-d'Armor, a été mis en examen samedi pour agressions sexuelles sur mineures de moins de 15 ans par un juge d'instruction de Saint-Malo, a-t-on appris auprès du parquet de cette ville. 

L'homme âgé de 29 ans, animateur de la Ville de Paris travaillant dans le 17e arrondissement, a été placé sous contrôle judiciaire et sa mise en examen a été assortie d'une interdiction d'exercer toute activité au contact des enfants, a précisé le procureur de Saint-Malo, Alexandre de Bosschère.

"Des gestes déplacés". Neuf fillettes âgées de 10 et 11 ans, qui ont été entendues par les enquêteurs, accusent l'animateur, qui nie les faits, d'avoir eu "des gestes déplacés sur les cuisses, les fesses ou la poitrine", selon le procureur. "Il s'agit de gestes effectués de manière furtive, lors de jeux en présence d'autres adultes", et par-dessus les vêtements, a précisé Alexandre de Bosschère. Le parquet a estimé que la répétition des faits et leur "caractère déplacé" justifiait la qualification d'agressions sexuelles. Il avait requis la mise en examen du jeune homme.

Aucun antécédent. L'animateur, pour sa part, les conteste. Le jeune homme, qui travaille depuis plusieurs années comme animateur, ne présente aucun antécédent et ses précédents employeurs indiquent n'avoir jamais eu connaissance de faits similaires. Les jeunes élèves en classe verte à Plévenon ont quitté la Bretagne vendredi soir et regagné la capitale où un dispositif d'accompagnement est prévu pour les enfants et leurs familles. L'animateur avait été, lui, suspendu de ses fonctions dès que les faits avaient été signalés à la gendarmerie par le maire de Plévenon.