Un ancien diplomate français condamné pour harcèlement moral

  • A
  • A
Un ancien diplomate français condamné pour harcèlement moral
Paul Dahan était l'ancien ambassadeur de France au Conseil de l'Europe à Strasbourg.@ AFP
Partagez sur :

L'ancien ambassadeur de France au Conseil de l'Europe a été condamné à 10.000 euros d'amende avec sursis, lundi, par le tribunal correctionnel de Paris.

Un ancien ambassadeur de France auprès du Conseil de l'Europe, Paul Dahan, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris à 10.000 euros d'amende avec sursis pour harcèlement moral sur une agent contractuelle du ministère des Affaires étrangères. Paul Dahan doit par ailleurs verser 20.000 euros de dommages et intérêts à la victime.

Une décision "symbolique". L'avocate de la partie civile, Me Julia Minkowski, s'est réjouie de cette décision "symbolique". "C'est un encouragement pour les administrations publiques à prendre des mesures pour lutter contre le harcèlement au travail. Les victimes ne doivent plus craindre de signaler les faits et les auteurs de harcèlement doivent prendre conscience des sanctions qu'ils encourent", a-t-elle dit.

Au contraire, l'un des avocats de Paul Dahan, Me Olivier Pardo, "ne comprend pas cette décision". "Le tribunal à la fois déclare coupable mon client mais ne lui adresse aucune peine. Cela montre le malaise de l'institution judiciaire sur ce type d'affaires", a-t-il déclaré.

"Humiliations à répétitions" et "plaisanteries grivoises". Le parquet avait requis une "peine d'avertissement" de trois mois de prison avec sursis. La représentante du ministère public avait estimé que Paul Dahan "prenait des exemples d'insuffisances professionnelles pour justifier des emportements". Elle avait aussi dénoncé les "humiliations à répétition" infligées à la jeune femme et des "plaisanteries grivoises" entre septembre 2009 et fin octobre 2010, date à laquelle se terminait le CDD de la jeune femme.

Attitude "ambiguë" avec le personnel féminin. Mis à la retraite d'office en mars 2011, Paul Dahan, 67 ans, était ambassadeur de France auprès du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Le parquet avait ouvert une enquête à la suite d'un signalement du directeur général de l'administration du ministère des Affaires étrangères.

La partie civile, CDD et âgée de 25 ans au moment des faits, s'était plainte auprès du directeur général de discrimination systématique envers les femmes. Un rapport interne soulignait l' "attitude ambiguë" de l'ambassadeur envers le personnel féminin et relevait le "comportement inacceptable" de Paul Dahan.