Tuerie : la piste du différend familial

  • A
  • A
Tuerie : la piste du différend familial
Les enquêteurs s’intéressent à un éventuel litige entre l’une des victimes et son frère, sur fond d’héritage.@ Reuters
Partagez sur :

Le père de la famille décimée mercredi serait en conflit avec son frère. Ce que ce dernier a nié.

Au surlendemain de la tuerie de Chevaline, les enquêteurs continuent d’explorer toutes les pistes possibles. Pour l’heure, ce quadruple meurtre, qui a notamment coûté la vie à trois membres présumés d’une famille britannique, demeure une énigme. Mais une hypothèse retient tout de même l’attention. Saad al-Hilli, le père de la famille britannique, aurait été en conflit ouvert avec son frère, et ce pour des questions d’héritage.

"Il semblerait qu'il y ait un litige entre les deux frères sur fond d'argent. C'est une information qui semble sérieuse, qui vient de la police britannique", a confirmé vendredi matin Eric Maillaud, le procureur d’Annecy. Un peu plus tard dans la journée, le même magistrat a précisé que le frère de Saad al-Hilli s'était présenté spontanément à la police britannique pour nier toute culpabilité en dépit d'un litige financier entre les deux hommes. "Il sera entendu comme témoin", a déclaré le procureur de la République.

Un frère jaloux ?

Un ami de Saad al-Hilli a confié quant à lui à Europe 1 que les deux frères ne se parlaient plus depuis plusieurs mois pour de sombres histoires d’héritage. Dans le quartier où résidait la famille, à Claygate, au sud de Londres, il se murmurait que Zaïd, le frère de Saad, en était jaloux, car c’est lui qui aurait hérité de la maison familiale, une grande maison blanche qui était auparavant le domicile des parents de la fratrie.

Le procureur Eric Maillaud a toutefois appelé à la prudence sur cette piste. Le frère de Saad al-Hilli s'est d'ailleurs spontanément présenté aux policiers dès jeudi, afin de se disculper.

La presse anglaise sur le coup

Mais la presse anglaise, et surtout les tabloïds, ne l'entend pas de cette oreille. Le Daily mail rapporte ainsi sur son site Internet les propos d’un ami de Saad pour qui la mort du père l’an dernier aurait provoqué un conflit entre les deux frères. De l’argent et plusieurs biens immobiliers seraient en jeu.

Le Sun révèle de son côté que Zaad aurait confié à son entourage, avant de partir en vacances en France, que quelque chose le troublait. Il avait aussi demandé à un voisin de surveiller sa maison, ajoute le tabloïd.