Tuerie de Chevaline : garde à vue levée pour l'ex-policier

  • A
  • A
Tuerie de Chevaline : garde à vue levée pour l'ex-policier
@ Maxppp
Partagez sur :

Sa garde à vue a pris fin dans le volet de la tuerie mais il reste entendu pour un trafic d'armes présumé.

L'INFO. La garde à vue de l'ancien policier municipal interpellé mardi matin dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline, en Haute-Savoie, a pris fin vendredi matin sur le volet de la tuerie, selon procureur d'Annecy. Aucune charge n'a été retenue à l'encontre de cet homme, qui reste toutefois entendu sur un trafic d'armes présumé. La garde à vue de cet homme, interpellé mardi, ne peut être prolongée au-delà de 96 heures, soit jusqu'à samedi à 10 heures.

"Commerce illicite d'armes de guerre en bande organisée". La garde à vue de cet homme "sera reprise (...) dans le cadre d'un commerce illicite d'armes de guerre et de munitions révélé lors des perquisitions réalisées par les enquêteurs, activité illicite commise de surcroît en bande organisée", a précisé le procureur Éric Maillaud, dans un communiqué. L'ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard, collectionneur d'armes de la Seconde guerre mondiale, "devrait être déféré au parquet à l'issue de sa garde à vue et une information judiciaire sera ouverte afin de poursuivre l'enquête sur ces faits de trafic d'armes", a ajouté le procureur.

17.02 chevaline.fouilles.jpg

Aucun "lien direct" avec la tuerie. Dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline, les auditions et les perquisitions menées depuis mardi "n'ont pas permis d'établir de lien direct entre le drame du 5 septembre 2012 et cet homme, amateur d'armes de guerre, présentant une forte ressemblance avec le portrait-robot" d'un motard "qui se trouvait dans un secteur géographique proche du lieu des faits lors de leur commission", rappelle le procureur. "L'arme du crime n'a pas été retrouvée, ni le casque figurant sur le portrait-robot, ni la moto décrite par plusieurs témoins et recherchée par les enquêteurs. L'enquête se poursuit donc activement", ajoute-t-il. L'ancien policier municipal "conteste toute participation" à la tuerie, avait affirmé jeudi son avocat Me Marc Dufour. "il dit qu'il n'est pour rien dans l'affaire (...) et qu'il n'a pas fréquenté les lieux (du crime) ce jour-là", avait affirmé le conseil.a

sur le même sujet, sujet,

TÉMOIGNAGE E1 - "Cela ne peut en aucun cas être lui"

INFO - L'ADN dédouane le suspect

RÉACTION -  Zaïd al-Hilli est "content" de l'arrestation

L’ENQUÊTE - Le portrait-robot du mystérieux motard diffusé

HYPOTHÈSE - Le tueur avait-il un complice ?

ZOOM - Que devient la famille al-Hilli ?