Tuerie de Bruxelles : où en est l'enquête ?

  • A
  • A
Tuerie de Bruxelles : où en est l'enquête ?
@ Reuters
Partagez sur :

ZOOM - Un Français, arrêté vendredi à Marseille, est le principal suspect. Une vidéo de revendication a été découverte.

C'est avec des armes similaires à celles de la tuerie, des centaines de munition et un drapeau de l’État islamique en Irak et au Levant, groupe islamiste lié à Al Qaïda, que Mehdi Nemmouche a été arrêté vendredi à la gare routière de Marseille. Cet homme est le principal suspect de la tuerie du musée juif de Bruxelles. Sur lui, une vidéo de revendication a également été découverte, mais face aux enquêteurs, il n'a encore rien dit.

Un an en Syrie. Le suspect, qui vient de Roubaix et se dit sans domicile fixe, serait parti pendant toute l'année 2013 en Syrie pour combattre aux côtés du groupe djihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Selon les informations d'Europe 1, il est rentré au mois de janvier, en passant par l'Allemagne, et était depuis fiché S, "sûreté de l'Etat", par la DGSI.

Des armes dans ses bagages... Le suspect a été arrêté à Marseille, à la gare routière Saint-Charles, par les douaniers. Il se trouvait dans un autocar en provenance d'Amsterdam, via Bruxelles. Dans ses bagages, les forces de l'ordre ont retrouvé un fusil d'assaut Kalachnikov et un revolver avec des munitions. "Des armes du type de celles utilisées le 24 mai à Bruxelles", selon une source proche de l'enquête. Parmi les vêtements du suspect, il y avait également une casquette semblable à celle que portait, d'après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge, le tireur de Bruxelles.

... et une caméra. Autre élément troublant : au moment de la tuerie, la presse belge avait rapporté que le tueur du Musée juif portait une caméra fixée à la bandoulière de l'un de ses sacs. Or le suspect a été arrêté avec une caméra portative de type GoPro, à l'instar du tueur Mohamed Merah, qui avait ainsi filmé en mars 2012 à Toulouse et Montauban les meurtres, au nom du djihad, de trois parachutistes puis trois enfants et un enseignant juifs.

Le suspect s'attribue la tuerie. Outre la caméra, les enquêteurs ont saisi un appareil photo lors de l'arrestation. Ils ont pu y extraire un "film de quarante secondes" montrant les armes saisies avec le suspect étalées sur un lit. Une voix semblant être celle du Français "explique que le film a été enregistré après la tuerie car la caméra n'a pas fonctionné lors de la tuerie", a encore détaillé le procureur dimanche.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

TÉMOIGNAGE E1- Mehdi Nemmouche, un détenu qui "se focalisait sur la religion"

PROFIL - Tuerie de Bruxelles : qui est Mehdi Nemmouche ?

L’ENQUÊTE - Tuerie de Bruxelles : perquisitions dans la famille de Nemmouche

ZOOM - L’Etat islamique en Irak et au Levant, une "franchise" d'Al-Qaïda

DÉCLARATION - Hollande sur les djihadistes : "nous les combattrons"

L'INFO - Musée juif de Bruxelles : un suspect français arrêté

L’ENQUÊTE - Bruxelles : la tuerie du musée juif est un "acte terroriste"

LA TRAQUE - Musée juif de Bruxelles : une vidéo et un suspect