Tuée au supermarché : un suspect arrêté

  • A
  • A
Tuée au supermarché : un suspect arrêté
L'homme, arrêté à Saint-Etienne, a avoué avoir tué la sexagénaire fin janvier dans la Loire.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme, arrêté à Saint-Etienne, a avoué avoir tué la sexagénaire fin janvier dans la Loire.

L'info. Un homme de 42 ans a été arrêté mardi à Saint-Etienne dans l'enquête sur le meurtre d'une cliente dans un supermarché Casino dans la Loire en janvier dernier. Le suspect est un déséquilibré qui assure avoir entendu des voix. Il doit être mis en examen pour assassinat jeudi.

Le meurtre. Jeanne Guerdener faisait ses courses dans la grande surface lorsqu'un homme l'a poignardée dans le cou avec un couteau de cuisine dérobé un peu plus tôt au rayon ménager. Le meurtrier était ensuite reparti tranquillement. La victime, une femme de 68 ans issue de la communauté des gens du voyage, était morte de ses blessures peu après.

L'enquête. Les gendarmes ont remonté la trace du suspect grâce à la présence sur une image de vidéosurveillance de sa voiture, une Seat Cordoba de couleur foncée, stationnée sur le parking du centre commercial. Le suspect, un Algérien installé en France depuis le début des années 80, était l'un des cinq propriétaires de ce modèle de voiture recherché qui, dans la Loire, n'avaient pas répondu à la convocation de la police.

Mardi, quand les policiers se sont rendus à son appartement dans un quartier populaire de Saint-Etienne, ils ont été frappés par sa ressemblance physique avec l'homme recherché. Le suspect a alors avoué être l'auteur du meurtre.

Les aveux. Ce père de quatre enfants, sans casier judiciaire, ni suivi médical connu, a  ensuite expliqué avoir frappé au hasard sa victime, qu'il ne connaissait pas. "Il est visiblement atteint de troubles psychotiques graves et anciens, une forme de dédoublement de la personnalité, mais la première expertise psychiatrique à laquelle il a été soumis a conclu qu'il pouvait être entendu par les enquêteurs", a déclaré le procureur adjoint de la République de Saint-Etienne, André Merle. "Il dit être animé par une interpellation extérieure qui prend le contrôle sur lui et qui lui a demandé de faire ça", a poursuivi le magistrat. Pourtant, l'homme n'avait fait l'objet d'aucun suivi médical jusque là.

D'après ses déclarations aux enquêteurs, l'homme s'était rendu la veille dans l'hypermarché pour préparer et cacher un couteau volé. "Dans le rayon ménager, il avait pris un couteau qu'il avait déplacé dans un autre rayon", explique le procureur Merle.

La suite.  "Il est capable de tout et donc on ne peut pas exclure qu'il ne serait pas repassé à l'acte", affirme sur Europe 1 Francis Choukroun, le directeur interrégional de la police judiciaire de Lyon. "Nous allons maintenant vérifier si d'autres actes criminels non-élucidés peuvent lui être imputés", a-t-il ajouté.