Tricastin : les militants de Greenpeace condamnés

  • A
  • A
Tricastin : les militants de Greenpeace condamnés
En juillet dernier, les militants de Greenpeace avaient escaladé les grillages avant d'installer des banderoles sur la centrale nucléaire.@ Greenpeace
Partagez sur :

JUSTICE – Les 29 militants de Greenpeace qui avaient pénétré sur le site du Tricastin (Drôme) en juillet dernier ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis.

L’info. Trois mois de prison avec sursis. C’est le verdict rendu par le tribunal correctionnel de Valence ce jeudi à l’encontre des 29 militants écologistes de l’ONG Greepeace qui s’étaient introduits dans la centrale du Tricastin en juillet dernier. Français, mais aussi russes, espagnols, roumains, belges, suisses et allemands, les activistes étaient poursuivis pour « violation de domicile » et « dégradations en réunion ». 

Peines inférieures à ce qui était requis. Le tribunal a également condamné les accusés à verser 3.000 euros à EDF pour les frais de procédure. Le procureur avait requis "six mois d’emprisonnement avec sursis" pour l’ensemble des accusés lors de la première audience du 14 janvier et "un an d’emprisonnement avec sursis" à l’encontre de l’un d’entre eux qui avait  bousculé un gendarme lors de l‘opération.

"Pointer du doigt les failles de la sécurité". Les militants Greenpeace avaient pénétré dans l’enceinte de la centrale du Tricastin pour "pointer du doigt les failles de la sécurité  dans la production d’énergie nucléaire". Ils avaient cisaillé les grillages et escaladé des clôtures, jusqu’à arriver à proximité des réacteurs où ils avaient déployé des banderoles. 

sur le même sujet, sujet,

LES FAITS - 29 militants de Greenpeace s'introduisent sur le site du Tricastin

JUSTICE - Areva condamné pour des fuites d'uranium sur le site du Tricastin

RÉACTION - A l'époque, Jean-Vincent Placé avait salué une "action citoyenne"