Tribune effondrée lors d'Amiens-Lille : à qui la faute ?

  • A
  • A
Tribune effondrée lors d'Amiens-Lille : à qui la faute ?
La barrière qui s'est effondrée a fait 29 @ AFP
Partagez sur :

Les dirigeants d'Amiens et de Lille sont engagés dans une polémique pour savoir qui est responsable de l'effondrement de la barrière qui a fait 29 blessés.

Depuis l'effondrement de la barrière d'une tribune du stade la Licorne qui a fait 29 blessés lors du match Amiens-Lille, et l'ouverture d'une enquête par le parquet d'Amiens, les deux clubs se renvoient la responsabilité de l’événement. 



Une polémique naissante. Peu de temps après l'incident une polémique a éclaté. Marc Ingla, le directeur général du Losc pose la question des "conditions d'organisation et de sécurité proposées par le stade et le club d'Amiens". Inauguré en 1999, le stade de la Licorne est d'ailleurs en rénovation partielle. Mais pour le président de l'Amiens SC, Bernard Joannin, la barrière "était en parfaite état", et la faute est à chercher du côté des supporters lillois. "Les services de police nous avaient prévenus que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils se sont lancés de façon désordonnée, plus de 500 personnes", a-t-il déclaré samedi soir, peu de temps après le drame.

Le mea culpa de Bernard Joannin. "Je ne vais pas rentrer dans des déclarations tapageuses qui m'ont aussi choqué. La situation était grave, et après avoir entendu ce que j'ai entendu, c'est très, très grave", a dit le président de Lille Gérard Lopez, fustigeant l'état pas "hyper solide" de l'équipement. Si chacun campe sur ces positions, dimanche matin, Bernard Joannin est revenu sur sa déclaration de la veille dans l'émission Téléfoot, "Je tiens à exprimer ma compassion envers les supporters blessés. Dans ces moments, nos propos peuvent dépasser notre pensée, qui a été exprimée de façon maladroite". "J'ai appelé Marc Ingla pour lui dire que je regrette ces propos. Je voulais dire qu'il faut réfléchir à ces descentes dans les tribunes, pour fêter un but." Avant de conclure, "le procureur a diligenté une enquête, il faut attendre les résultats. Plusieurs commissions de sécurité ont visité et validé le stade d'Amiens qui était aux normes".

La polémique continue sur les réseaux sociaux. Les Twittos n'ont pas attendu les déclarations des clubs ou même le rapport d'enquête pour se faire un avis, parfois tranché. Certains s'inquiètent de la sécurité dans le stade de la Licorne. 

D'autres ont réagi sur l'argumentaire de l'Amiens SC.



En déplacement à Amiens le 17 septembre dernier, ce supporter de l'OM avait noté la vétusté du stade la Licorne.



Plus étonnant, selon notre confrère de Radio France, Guillaume Battin, il semblerait que la nouvelle de l'effondrement de la barrière ne soit pas parvenue immédiatement jusqu'à la loge VIP.