Tourcoing : un des enfants est mort

  • A
  • A
Tourcoing : un des enfants est mort
Le drame s'est déroulé près du numéro 8 de la rue Jacques-Cartier à Tourcoing.@ Capture Google Maps
Partagez sur :

Quatre enfants ont joué avec des substances inflammables. Un des jumeaux est dans un état grave.

C'est un banal jeu d'enfants qui a tourné au drame. Un enfant de 9 ans est mort et trois autres ont été grièvement blessés après avoir joué avec des substances inflammables dans le quartier des Orions à Tourcoing, dans le Nord. Le jumeau dont le frère est mort est dans un état critique.

"L'état de santé des enfants reste très préoccupant ce (mardi) matin. Le pronostic vital d'un des jumeaux reste toujours engagé", a indiqué une source proche de l'enquête.

Deux autres enfants brûlés sur 10 à 20% du corps

Les deux autres enfants, âgés de 10 et 11 ans, ont également été brûlés très grièvement, sur 10 à 20% du corps, tandis qu'un adulte de 25 ans, qui a tenté de leur porter secours, souffre de blessures plus légères.

Souffrant d'importantes brûlures, les jeunes garçons ont été rapidement transportés par hélicoptère au CHRU de Lille pour deux d'entre eux, et dans des hôpitaux de Gand et de Bruxelles, pour les deux plus gravement atteints.

Un bidon et des pétards

Selon les premiers éléments de l'enquête, il semblerait que les enfants, qui s'étaient retrouvés dans un espace vert à proximité de leurs domiciles, ont été blessés lors d'un jeu qui a mal tourné. Un bidon de produit inflammable et des pétards ont notamment été retrouvés sur les lieux du drame.

Les enfants se sont en effet amusés à brûler un ours en peluche à l'aide d'un briquet qu'ils ont rapproché d'un gros bidon d'essence. Une flamme de cinq mètres a aussitôt jailli et enflammé les quatre enfants.

"Il était en feu le gamin"

Ce sont des voisins, alertés par des cris un peu avant 21 heures, qui ont prévenu les secours. "Il a fait au moins dix à vingt mètres avec ses rollers. Il était en feu le gamin. Une dame est arrivée avec un bidon d'eau et elle l'a arrosé pour qu'il s'éteigne. C'était atroce, le gamin hurlait, les gens hurlaient, tout le monde courait dans tous les coins. On se serait cru dans un film d'horreur", raconte Éric, un témoin du drame interrogé par Europe 1.

Le drame ravive la colère des riverains. De nombreux jeunes trainent en effet le long de ces ruelles abandonnés déplore une voisine. "On a demandé de fermer cet espace. On a signalé à la ville qu'il y avait des problèmes, mais ils nous répondent qu'ils ne peuvent pas", déplore-t-elle au micro d'Europe 1.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Lille pour tenter de déterminer les circonstances exactes du drame.