Toulouse : ils rackettaient les lycéens

  • A
  • A
Toulouse : ils rackettaient les lycéens
@ MAX PPP
Partagez sur :

Interpellés et écroués, deux mineurs de 17 ans ont avoué une soixantaine de faits de vols avec violence.

Depuis deux mois, ils rackettaient les lycéens du centre-ville de Toulouse à la sortie des cours. Deux ados de 17 ans ont été arrêtés et incarcérés la semaine dernière dans la Ville rose, révélait La Dépêche jeudi. 23 victimes ont porté plainte et les deux suspects ont avoué une trentaine de vols supplémentaires. Ils s'intéressaient principalement aux téléphones portables des adolescents, afin de les revendre pour quelques dizaines d'euros.

Des agressions quotidiennes, en centre ville. Le duo de racketteurs sévissait presque tous les jours. Au grand jour, en plein centre ville, dans les rues adjacentes aux établissements scolaires. En quelques semaines, ils ont ainsi dépouillé une soixantaine d'élèves. "Le mode opératoire de ces deux personnes était bien rodé", souligne au micro d'Europe 1, le commissaire Patrick Caron,  chef adjoint de la sureté de Haute-Garonne. "Ils avaient trouvé que les lycéens étaient une cible facile dès lors qu'ils étaient menacés et contraints à remettre  ces téléphones portables par l'exhibition d'un couteau", précise-t-il. Ces deux mineurs n'étaient "pas particulièrement connus des services de police. "Ils étaient néanmoins déscolarisés et avaient donc du temps pour mettre au point leur stratagème" et le mettre à exécution", ajoute le commissaire.

Des plaintes primordiales. Coïncidence ? Ce fait divers intervient au lendemain de la diffusion de College boy nouveau clip polémique du groupe Indochine, dénonçant le harcèlement à l'école.  Dans cette affaire toulousaine, c'est grâce aux plaintes déposées par une vingtaine de victimes que les policiers de la Bac ont pu arrêter ces deux voleurs. En flagrant délit. Preuve, insiste la police, que face au racket, les jeunes doivent briser la loi du silence et ne pas hésiter à porter plainte.