Thomas Ducroo mort "accidentellement"

  • A
  • A
Thomas Ducroo mort "accidentellement"
L'autopsie du jeune homme de 26 ans n'a révélé "aucune trace de violence"@ EUROPE 1 - JESSICA JOUVE
Partagez sur :

C'est ce que révèle l'autopsie du corps de ce jeune homme retrouvé mercredi dans la Deûle.

Les causes de la mort seraient "accidentelles". C’est du moins ce que laissent penser les résultats de l’autopsie du corps du corps de Thomas Ducroo, découvert mercredi dans le canal de la Deûle à Lille.

"Les premiers résultats de l'autopsie concluent à une mort par noyade. Il n'y avait aucune trace de violence sur le corps", a précisé jeudi le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, soulignant que des analyses toxicologiques devaient encore être menées.

Le corps du jeune homme de 26 ans, qui ne portait pas de trace de coups apparentes, a été repêché mercredi par les pompiers dans le canal de la Deûle. Il était porté disparu depuis le 5 février après avoir passé la soirée dans un bar de Lille.

Cette affaire pourrait avoir un lieu avec deux autres affaires sur lesquelles la police judiciaire enquête actuellement. La première est liée à la disparition d'un jeune homme de 33 ans disparu le 6 octobre. Son corps avait été retrouvé cinq jours plus tard dans le canal de la Deûle. L'autopsie avait également conclu à une mort par noyade et n'avait pas révélé de piste criminelle. Un étudiant de 22 ans, Jean-Mériadec Le Tarnec, est lui toujours porté disparu depuis le 20 février.

"Aucune hypothèse n'est exclue"

Ces trois disparitions sont survenues dans le même quartier du centre historique de Lille. Dans les trois cas, il s'agit de jeunes hommes, étudiants ou jeunes actifs, qui rentraient seuls chez eux, après avoir fait la fête tard dans la nuit.

"Nous n'excluons aucune hypothèse, nous travaillons sur toutes les pistes, accidentelles comme criminelles. Mais à ce jour aucun élément ne nous permet de penser qu'il s'agit d'actes criminels et que ces trois affaires sont liées", a rappelé le procureur de Lille. "Il n'y a pas lieu d'y avoir une quelconque psychose", a-t-il assuré. Plusieurs commerçants et noctambules des lieux branchés du Vieux-Lille ont en effet exprimé leur inquiétude après ces disparitions inexpliquées.

Jeudi, environ 25 plongeurs étaient encore mobilisés pour continuer à sonder la Deûle à la recherche du troisième disparu.

Des petites affichettes avec la photo du jeune homme ont été placardées dans le centre de Lille dans l'espoir de recueillir des témoignages.