Thaïlande : un 4e corps retrouvé après un accident de hors-bord

  • A
  • A
Thaïlande : un 4e corps retrouvé après un accident de hors-bord
Image d'illustration@ PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP
Partagez sur :

En janvier, une Française avait été tuée par un hors-bord alors qu'elle faisait de la plongée sous-marine dans une zone touristique du sud de la Thaïlande.

Le corps d'un Britannique a été retrouvé dimanche, trois jours après un accident de hors-bord dans le golfe de Thaïlande qui a tué quatre touristes, ont annoncé les autorités. Le bateau avait chaviré jeudi après-midi après avoir heurté un rocher en tentant d'accoster sur l'île touristique de Koh Samui.

Deux noyées. Une Britannique de 28 ans et une Allemande de 29 ans sont mortes noyées. Vendredi, le corps d'une HongKongaise de 30 ans avait également été repêché. Lors de l'accident, 32 passagers et trois membres d'équipage, en plus du capitaine, se trouvaient à bord. Quatre touristes étrangers blessés ont été hospitalisés, mais leurs jours ne sont pas en danger. Le groupe revenait d'une sortie en mer dans de petites îles voisines. Les sauveteurs ont découvert dimanche matin le corps sans vie de Jason Parnell, un Britannique de 46 ans dont l'épouse a survécu à l'accident.

Négligence ? "Son corps était coincé dans les rochers. Les recherches sont levées", a déclaré le lieutenant général Ukhcarawath Sithanaubol. Le capitaine a été mis en examen vendredi pour "négligence", la police ayant estimé qu'il allait trop vite alors que la mer était houleuse. En Thaïlande, les compagnies offrant des excursions en mer ne respectent souvent pas les règles de sécurité de base. Le secteur reste assez peu réglementé bien que des millions de touristes affluent chaque année pour explorer des plages paradisiaques et des fonds marins peu profonds, accessibles aux plongeurs amateurs équipés de simples tubas, lors de sorties à la journée en hors-bord.

Les gilets de sauvetage sont souvent en nombre insuffisant et les capitaines ont fréquemment une conduite à risque, n'hésitant pas à traverser les zones balisées signalant la présence de plongeurs.