Syrie : un recruteur pour le djihad arrêté à Nice

  • A
  • A
Syrie : un recruteur pour le djihad arrêté à Nice
L'aéroport de Nice, où une jeune adolescente a été stoppée dans sa fuite vers le djihad@ MAXPPP
Partagez sur :

Il est soupçonné d'avoir payé un billet d'avion à une mineur de 16 ans qui s’apprêtait à s'envoler vers la Syrie via la Turquie.

A 16 ans, elle voulait rejoindre la Syrie et y mener le djihad. Sa fuite vers la vers la "guerre sainte " a été stoppée samedi à l’aéroport de Nice. Un homme de 22 ans d'origine tchétchène, soupçonné de recruter pour le djihad et impliqué dans le projet de cette jeune femme, a été arrêté samedi à l'aéroport de Nice. L'individu, déjà connu des services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a été placé en garde à vue.

>> LIRE AUSSI - Djihad en Syrie : “il n’y a pas de retour pour ces jeunes filles”

Un aller-simple pour la Turquie qui intrigue. Dans l’aéroport samedi après-midi, les employés de la compagnie Turkish Airlines sont très vite intrigués par la démarche de cette adolescente.  Agée de 16 ans, elle se présente à leur comptoir samedi après-midi pour  acheter un aller-simple vers la Turquie. A ses côtés, une femme doit payer le billet. Mais depuis quelques semaines, la question des départs de mineurs pour la Syrie est devenue sensible et les employés décident ainsi de prévenir la police aux frontières (PAF).

>> LIRE AUSSI - L'Etat peut-il être tenu responsable des départs de mineurs en Syrie ?

Les parents tombent des nues. Quand les policiers arrivent, la femme adulte a disparu en laissant l’adolescente sur place. Elle leur affirme que son voyage a pour but de rendre visite à sa grand-mère malade qui vit en Turquie. L’ado ne fait pas l’objet d’un signalement de sa famille en tant que candidate potentielle au djihad, mais les enquêteurs sont eux aussi troublés par ses explications. Ils contactent alors les parents de l’adolescentes. Et surprise au bout du fil : ces derniers assurent qu’ils n’ont aucune famille en Turquie. Plus inquiétant, ils indiquent n’avoir perçu aucun signe de radicalisation chez leur fille.

>> LIRE AUSSI - L'Etat peut-il être tenu responsable des départs de mineurs en Syrie ?

Une demande d’opposition de sortie du territoire.  L’adolescente finie alors par reconnaître que son véritable projet était bien de rejoindre la Syrie via la Turquie pour y mener le djihad. Très rapidement,  les enquêteurs remontent jusqu’au recruteur présumé : un Tchétchène de 22 ans qui se trouve depuis en garde à vue. Il est notamment suspecté d'avoir voulu financer le billet.

>> LIRE AUSSI - Dénoncer les candidats au djihad ? Les musulmans partagés

Pour sa part, l’adolescente est depuis rentrée chez elle à Nice. Son père a fait une demande d’opposition de sortie du territoire pour qu’elle ne puisse plus quitter la France sans autorisation comme le permet le plan gouvernemental anti-djihad.