Suspectés d’une vengeance 25 ans après

  • A
  • A
Suspectés d’une vengeance 25 ans après
Les quatre gardés à vue avaient été contrôlés il y a deux semaines en possession d'acide et de chaux.@ MAXPPP
Partagez sur :

Quatre personnes ont été mises en examen après la disparition du meurtrier de leurs parents.

Leurs parents avaient été tués dans les années 80. Vingt-cinq ans plus tard, deux enfants du couple et deux de leurs proches ont été mis en examen jeudi à Marseille pour enlèvement et séquestration en bande organisée. Ils soupçonnés de s'être vengés vendredi dernier en faisant disparaître le meurtrier du couple, un membre de la famille.

"On ignore le sort réservé à la victime, mais il y a quelques raisons de penser qu'il a été supprimé", a déclaré Jean-Jacques Fagni, procureur de la République adjoint à Marseille.

Louis et Juliette Gomez, la concubine du fils et un de ses amis avaient été placés en garde à vue samedi au lendemain de la disparition de Raymond Amador, condamné pour le meurtre d'un couple de gitans en juillet 1985 à Montpellier.

Les deux hommes ont été écroués. Les deux femmes ont été placées sous contrôle judiciaire. Le parquet avait requis quatre mandats de dépôt.

Il était sorti de prison en 1996

Raymond Amador, âgé de 60 ans, employé comme technicien de surface dans un supermarché, a disparu sur le parking de son lieu de travail, le centre commercial de La Valentine, à Marseille. Sa voiture, contenant ses affaires et son téléphone, y a été retrouvée, ainsi que des traces de sang et des douilles.

Condamné pour le meurtre de son beau-frère et de sa belle-soeur, survenu au sein d'une communauté de gens du voyage, l'homme était sorti de prison en 1996.

La piste d'une vengeance tardive est privilégiée. L'un des suspects avait été contrôlés il y a deux semaines en possession d'acide et de chaux. Ceci pourrait signer la volonté de faire disparaître un corps. Le parquet de Marseille a confié l'enquête à la brigade criminelle de la police judiciaire.