Qui est Abou Mohammed Al-Adnani, suspecté d'être le cerveau des attentats à Paris ?

  • A
  • A
Qui est Abou Mohammed Al-Adnani, suspecté d'être le cerveau des attentats à Paris ?
@ Capture d'écran You Tube
Partagez sur :

Ce Syrien de 38 ans, porte-parole de l'Etat islamique, est soupçonné d'avoir orchestré les attentats survenus à Paris, le 13 novembre.

"Le vrai cerveau des attentats". C'est ainsi qu'Alain Bauer avait qualifié Abou Mohammed Al-Adnani, la semaine dernière sur Europe 1. Le criminologue avait estimé que Taha Sobhi Falaha, de son vrai nom, était la tête pensante des attaques survenues à Paris, vendredi 13 novembre, et revendiquées par l'Etat islamique. Une information également avancée par le Sunday Times, qui affirme que les services de renseignement occidentaux tiennent ce porte-parole de l'EI pour celui ayant pensé et planifié les attentats à Paris. Quel est le parcours de ce djihadiste, "voix" officielle de l'EI ?

Porte-parole incontournable de l'EI. Syrien âgé de 38 ans, Abou Mohammed Al-Adnani est un combattant djihadiste de la première heure. Dès le début des années 2000, il est parti affronter les forces américaines en Irak. Mais, il est surtout connu pour être l'un des porte-parole de l'Etat islamique. Occupant ce poste clef au sein du groupe terroriste, c'est lui qui a annoncé la création du califat autoproclamé de l'Etat islamique, en 2013.

En septembre 2014, c'est encore par le biais de sa voix que l'organisation islamiste appelle à frapper directement la France. Une première. "Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout incroyant [...], dont les citoyens des pays qui sont entrés dans une coalition contre l'État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n'importe quelle manière", exhortait-il dans un message audio diffusé en plusieurs langues.

Développer la communication de l'EI. "Mohamed Al-Adnani a réalisé au sein de l'EI, ce que Anwar al-Awlaki a organisé au sein d'Al-Quaïda dans la péninsule arabique (Aqpa)", explique le journaliste d'Europe 1, Didier François qui estime que le Syrien s'est "inspiré" du fonctionnement d'Aqpa. Américain d'origine yéménite, Anwar al-Awlaki a été tué lors d'une attaque de drone menée par la CIA, en septembre 2011. Considéré comme l'idéologue et le mentor d'Aqpa, il avait notamment lancé en 2010 Inspire, le magazine officiel du groupe terroriste, qui a inspiré celui de l'Etat islamique, Dabiq.  

5 millions de dollars offerts pour tout renseignement sur lui. Bien connu des services de renseignement occidentaux, Mohamed Al-Adnani figure sur la liste "Rewards for justice" (Récompenses pour la justice), établie par les Etats-Unis. Celle-ci répertorie les terroristes les plus recherchés et promet une forte récompense en échange de tout renseignement permettant d'atteindre ceux-ci. Pour Mohammed Al-Adnani, pas moins de 5 millions de dollars.

Chef de la cellule des "attaques extérieures". Haut gradé de l'organisation terroriste, il est soupçonné de diriger une unité consacrée aux attaques extérieures et à la formation de futurs terroristes. Autrement dit, Abou Mohammed Al-Adnani est chargé d'entraîner des djihadistes étrangers avant qu'ils ne rentrent dans leur pays, avec la logistique nécessaire fournie, pour commettre des attaques.

Europe 1 vous révélait d'ailleurs en août dernier le fonctionnement de cette cellule de recrutement à la fonction bien spécifique. Parmi les pays visés, au moins cinq pays européens : l'Allemagne, la France, l'Italie, la Belgique et la Grande-Bretagne. Toutefois, pour le spécialiste des mouvements djihadistes, Romain Caillet, il ne faut pas pour autant désigner Mohammed Al-Adnani sous les termes de "ministre des attentats" ni d'"Emir en Syrie" de l'Etat islamique.

"Abaaoud n’est pas plus le cerveau que ma grand-mère". Toujours est-il que c'est probablement sous les ordres de cet homme, que le Franco-Belge Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel présumé des attaques, a agi dans les attaques à Paris. Tué dans l'assaut de Saint-Denis, celui-ci est soupçonné d'avoir participé au commando des terrasses, vendredi 13 novembre, et d'avoir projeté un attentat suicide à La Défense.