Sur sa page Facebook, le maire frontiste de Cogolin se vante d'une expulsion de Roms

  • A
  • A
Sur sa page Facebook, le maire frontiste de Cogolin se vante d'une expulsion de Roms
Marc-Etienne Lansade se vante d'avoir détruit le camp rom de sa commune. @ JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Le maire FN de Cogolin dans Var a médiatisé la destruction d'un camp rom de sa commune, dans une vidéo postée sur son compte Facebook.  

Le maire Front national de Cogolin, dans le Var, Marc-Etienne Lansade, s'est mis en scène mercredi sur sa page Facebook dans une vidéo tournée dans un camp de Roms en cours de destruction mercredi matin dans sa commune, se vantant d'avoir obtenu "ce résultat" en trois mois. La vidéo est intitulée : "Une bonne nouvelle pour Cogolin et pour le Golfe de Saint-Tropez : les roms expulsés de notre ville".

L'édile se met en scène devant les bulldozers. "Heureusement pour les gens qui nous regardent... vous n'avez pas l'odeur en plus", commente le quadragénaire qui a arraché la mairie de cette commune du golfe de Saint-Tropez de 11.000 habitants, aux dernières municipales. L'élu FN est filmé en train de parcourir le camp devant des bulldozers écrasant de vieilles carcasses de caravanes. "On est là sur 1.000 à 2.000 m2 d'immondices, de choses détruites et évidement pour la plupart volées, j'imagine", poursuit l'élu, que la presse locale présente comme un proche de la députée et conseillère régionale Marion Maréchal-Le Pen.

Une rivalité politique avec la droite. "Nous avons mis en place une procédure de référé et mon cabinet a travaillé d'arrache-pied afin d'obtenir ce résultat. Ca a été relativement vite fait, même si je peux comprendre que les Cogolinois aient pu être horripilés, tout comme moi, de la présence de ces gens", lance Marc-Etienne Lansade. "Moi, il m'aura fallu trois mois pour les mettre dehors quand à Grimaud (une commune voisine), il me semble (qu'ils ont mis) à peu près deux ans : c'est la différence d'efficacité et d'énergie entre Les Républicains et le Front national", s'enorgueillit le maire de Cogolin, tançant son rival et voisin Alain Benedetto, maire de Grimaud.