Suicide d'un policier au commissariat d'Alençon

  • A
  • A
Suicide d'un policier au commissariat d'Alençon
(Photo d'illustration.)@ Direction centrale de la sécurité publique
Partagez sur :

Les raisons ayant poussé le brigadier à mettre fin à ces jours restent inconnues pour le moment. 

Un policier de 42 ans s'est suicidé dimanche au commissariat d'Alençon avec son arme de service. Interrogé, le procureur de la République d'Alençon, François Coudert, a juste confirmé que le "corps sans vie d'un policier", père de deux enfants, avait été retrouvé dimanche dans ce commissariat. Selon la source proche de l'enquête, un courrier a été retrouvé à proximité du corps, qui n'explique toutefois pas le geste du policier. Ce dernier s'est donné la mort avec son arme de service, selon cette source, qui n'avait pas d'information sur les raisons ayant poussé le brigadier à mettre fin à ces jours.

Une hausse inquiétante chez les policiers cette année. Le 24 novembre, le ministère de l'Intérieur faisait état de 62 suicides parmi les forces de l'ordre depuis le début de l'année 2017 : 46 chez les policiers et 16 chez les gendarmes. La moyenne des suicides dans la police sur les dix dernières années s'établit à 43,2 par an. Elle est de 25 chez les gendarmes. Début novembre, les forces de l'ordre ont connu une semaine noire durant laquelle sept policiers et deux gendarmes ont mis fin à leurs jours.