Soupçons de "maltraitances sexuelles" sur un bébé : une crèche ferme

  • A
  • A
Soupçons de "maltraitances sexuelles" sur un bébé : une crèche ferme
Une crèche (photo d'illustration)@ MAXPPP
Partagez sur :

L'hôpital Fondation Roguet à Clichy-La Garenne, en région parisienne, a "fermé" la crèche de l'établissement.

Un signalement de l'hôpital Necker-Enfants malades a été adressé au parquet de Nanterre après des soupçons de "maltraitances sexuelles" sur un bébé de 15 mois, ont indiqué vendredi l'hôpital et la mairie. L'hôpital Fondation Roguet à Clichy-La Garenne, en région parisienne, a "fermé" la crèche de l'établissement.

Une puéricultrice donne l'alerte. Mardi, une puéricultrice signale au service médical de la Fondation "un problème de santé concernant un bébé de 15 mois accueilli à la crèche, qui à ce moment-là ne laissait pas percevoir que la petite fille aurait pu subir des maltraitances sexuelles", a relaté Alain Isnard, directeur de l'établissement hospitalier. Informée, la famille décide de faire hospitaliser la petite fille à l'Hôpital Necker-enfants malades, à Paris. "Au vu de leurs premières investigations, les médecins ont alerté la brigade des mineurs de Nanterre", a indiqué le directeur.

Fermé par "prudence". "Violences extérieures ou qui auraient pu être commises dans la crèche", le directeur de la fondation Alain Isnard n'écarte "aucune piste" et a décidé de "fermer provisoirement la crèche, par prudence, pour ne pas prendre de risques".

"J'appelle à la plus grande prudence". Le procureur de la République de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, Robert Gelli a fait part dans une déclaration "de son regret sur cette communication de nature à nuire aux vérifications en cours suite à un signalement adressé au parquet et à créer un emballement médiatique inutile". "J'appelle à la plus grande prudence sur le traitement de cette information (...), on n'est absolument pas certain de quoi que ce soit", a-t-il mis en garde, évoquant "une affaire compliquée".