Son bras sectionné, elle est greffée

  • A
  • A
Son bras sectionné, elle est greffée
L'hôpital de la Timone, à Marseille, où a été opérée la fillette.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le bras de la fillette de 2 ans avait été sectionné dimanche dans le Var par une machine agricole.

Bonne nouvelle après le terrible accident survenu dimanche dans le Var : la petite fille de deux ans qui avait eu le bras sectionné a pu être greffée avec son propre bras. Son pronostic vital n'est plus engagé et les médecins sont optimistes.

Elle voulait nourrir les moutons

La fillette de deux ans voulait, semble-t-il, donner à manger aux moutons de la bergerie familiale dimanche, à Montmeyan, quand l'accident s'est produit. Son bras droit a alors a été happé par le tapis roulant sur lequel était déposé le fourrage réservé aux ovins avant d'être été sectionné par la machine agricole. Récupéré par les secours, le bras sectionné a pu lui être greffé.

Huit heures d'opération

Aussitôt évacuée en hélicoptère sur l'hôpital de La Timone, à Marseille, la fillette y a été opérée pendant huit heures dimanche. L'opération s'est bien passée, le bras greffé est désormais revascularisé.

La fillette a repris connaissance lundi matin et son état est jugé satisfaisant, a indiqué le chef du service où l'intervention a été pratiquée. "L'enfant était consciente ce (lundi) matin et n'avait pas besoin d'assistance respiratoire", a indiqué le professeur Régis Legré au cours d'une conférence de presse.

Selon ce chef de service en chirurgie de la main de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM), l'enfant a eu son membre droit sectionné "dans la partie moyenne du bras", environ à la moitié de l'humérus, et l'intervention a été rendue difficile car une "zone avait été écrasée".

La fillette retrouvera "sa sensibilité et la motricité d'ici environ un an"

Selon le professeur Legré, ce type d'intervention est pratiqué depuis une trentaine d'années, mais est assez rare "chez une enfant de 24 mois". Il y a un risque de quelques séquelles mais sa "croissance devrait être normale", a-t-il ajouté. Le chirurgien a indiqué que la fillette devrait retrouver "sa sensibilité et la motricité d'ici environ un an". "Même si cette chirurgie est bien codifiée" et se pratique régulièrement, cela reste "une intervention très lourde" qui n'a été possible que parce que la fillette était en bonne santé, a-t-il dit.

Il va tout de même falloir attendre encore quelques jours avant d'exclure définitivement tout risque de rejet.