Six mois avec sursis pour deux ados partis en Syrie faire le djihad

  • A
  • A
Six mois avec sursis pour deux ados partis en Syrie faire le djihad
Les deux mineurs ont été condamnés pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".@ AFP
Partagez sur :

Les deux mineurs ont été condamnés pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Deux adolescents toulousains ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis pour avoir passé trois semaines en Syrie début 2014 pour y faire le djihad, ont indiqué des sources proches du dossier. Le parquet avait requis deux ans de prison, dont un avec sursis. Le procès s'est tenu mardi et mercredi à Paris, devant le tribunal pour enfants, à huis clos. Les deux mineurs ont été condamnés pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

"Imagine-toi que je suis mort". Âgés de 15 et 16 ans au moment des faits, ils avaient quitté Toulouse le 6 janvier 2014. L'un d'eux, après avoir demandé la somme de 500 euros à sa mère sous prétexte d'un voyage scolaire en Espagne, lui avait laissé une lettre : "Imagines-toi que je suis mort et fais ta vie normalement", selon une autre source proche du dossier. Ils étaient rentrés en France, les 25 et 27 janvier, après avoir été récupérés par leurs familles en Turquie.

"L'ambiance pourrie". Devant les juges d'instruction, les deux jeunes avaient assuré que leur but n'était "pas de faire le djihad, mais de combattre dans les rangs de l'Armée syrienne libre" contre Bachar el-Assad. Mais l'enquête a révélé qu'ils avaient rejoint la brigade de Mourad Farès, l'un des principaux recruteurs de djihadistes français, via les réseaux sociaux, avant son arrestation en Turquie et sa remise à la France en 2014. Un des adolescents a reconnu avoir participé à "des missions de surveillance", affirmant n'avoir jamais manipulé une arme. L'autre "avoir fait des tours de garde, armé d'une kalachnikov". Ils auraient voulu quitter la Syrie à cause de "l'ambiance pourrie" qui régnait dans le groupe francophone.