Sivens : la sculpture érigée en hommage à Rémi Fraisse a disparu

  • A
  • A
Sivens : la sculpture érigée en hommage à Rémi Fraisse a disparu
@ AFP
Partagez sur :

Installée "clandestinement" à Sivens, par le collectif La Pelle Masquée, la sculpture à la mémoire de Rémi Fraisse, a été enlevée durant la nuit de mardi à mercredi.

Elle sera restée en place à peine plus d'une semaine. Mercredi matin, la sculpture déposée "clandestinement" en hommage à Rémi Fraisse le 20 octobre dernier, n'était plus à son emplacement, a annoncé France 3 Tarn ; une information dont Europe 1 a eu confirmation. On ignore pour le moment qui est à l'origine de cette disparition.

Bois et pierre de Castries. Le monument de 1,8 tonne et de plus de 2 mètres de haut, avait été installé sur le site du barrage controversé de Sivens, où le jeune militant écologiste a été tué d'un jet de grenade offensive, lors de heurts avec les gendarmes, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014. Cette sculpture représente une main en pierre de Castries, roche calcaire extraite de carrières dans l'Hérault, sur laquelle est posée la planète Terre, faite de roues de charrette de bois cerclées d'acier.

Mise en place par le collectif "La Pelle masquée". L'initiative de cette installation revient au groupe "La Pelle masquée" dont l'un des membres avait expliqué, lors de sa mise en place : "Ce monument rend hommage à la mémoire de Rémi Fraisse, tombé sous les tirs des gendarmes il y a un an, et à toutes celles et ceux qui continuent à lutter pour l'environnement et l'humanité". Le collectif était parvenu à déjouer la surveillance du site par les forces de l'ordre pour ériger cette sculpture.

"Un homme est mort …" Dimanche dernier, lors de la marche donnée en hommage au jeune botaniste de 21 ans, un texte de Paul Eluard avait été lu par un militant écologiste devant plusieurs centaines d'autres : "Un homme est mort, qui n'avait pour se défendre que ses deux bras ouverts à la vie".