Sivens : Cazeneuve suspend l'utilisation des grenades offensives

  • A
  • A
Sivens : Cazeneuve suspend l'utilisation des grenades offensives
@ REUTERS
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a décidé mardi de suspendre l'utilisation de ces armes utilisées par la gendarmerie et qui pourrait avoir causé la mort de Rémi Fraisse dimanche. 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a décidé mardi de suspendre l'utilisation des grenades offensives utilisées par la gendarmerie, sans attendre les résultats de l'enquête sur la mort du manifestant Rémi Fraisse au barrage de Sivens. "Sans attendre les résultats" de l'enquête administrative confiée à l'Inspection générale de la Gendarmerie Nationale, "j'ai décidé de suspendre l'utilisation des grenades offensives", a annoncé le ministre.

>> LIRE AUSSI - Sivens : des traces d'explosif sur les vêtements de Rémi Fraisse

L'explosion d'une grenade offensive, thèse privilégiée. L'enquête sur la mort dimanche de Rémi Fraisse privilégie la thèse d'un décès dû à une grenade offensive lancée par les gendarmes, après la découverte de traces de TNT sur ses vêtements, a annoncé mardi le procureur d'Albi.

>> LIRE AUSSI e point sur l'affaire du barrage de Sivens

Une enquête interne au sein des forces de l'ordre.  "J'ai décidé, compte tenu des éléments qui ont été communiqués par le procureur de la République, et quand bien même l'enquête qui a été engagée ne témoignerait à la fin d'aucune faute, d'engager dès aujourd'hui une inspection générale de l'inspection générale de la police nationale (IGPN) et de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) destinée à déterminer les conditions d'utilisation de ces projectiles dans le cadre d'opérations de maintien de l'ordre", a expliqué le ministre de l'Interieur. Le ministre a indiqué qu'il attendait les résultat de cette enquête "sous quinze jours". L'utilisation des grenades offensives est ainsi suspendue "jusqu'à  ce que les conclusions de cette enquête" lui soit remises.