Ses amis lui font croire à un faux meurtre

  • A
  • A
Ses amis lui font croire à un faux meurtre
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un trader, témoin d'un faux assassinat, a été victime de chantage de la part d'amis.

Une histoire rocambolesque. Un trader un peu naïf et très riche, des amis cupides et prêts à tout, voilà les protagonistes d'une rocambolesque histoire de chantage, rapportée vendredi par Le Parisien. Quatre hommes ont été déférés jeudi soir devant un juge après avoir tenté d'escroquer un homme en lui faisant croire qu'il avait été témoin d'un meurtre.

L'histoire remonte au début du mois de janvier dernier. Un trader de 48 ans revient dans la capitale après plusieurs années passées au Japon et s'installe dans le 18ème arrondissement. Il se lie alors d'amitié avec des jeunes du quartiers, âgés d'une vingtaine d'années.

Riche trader et jeunes loups. Le trader leur confie que son métier lui rapporte beaucoup. Il les invite aussi régulièrement à des soirées dans des boites de nuit. Appâtés par le gain, ses nouveaux "amis" mettent au point un scénario digne d'Hollywood pour lui soutirer de l'argent.

La première étape se déroule dans une boite de nuit du quartier de l'Opéra. Le trader rencontre une jeune femme avec laquelle il discute, avant d'être interrompu par un homme qui se présente comme le petit ami de la demoiselle. Il dit être surnommé "le Tyran du Liban" et promet au trader "de ne pas en rester là".

Un anniversaire surprise. La semaine suivante, les amis du trader lui organisent une surprise pour son anniversaire et l'emmènent dans un pavillon du Val-de-Marne. Sur place, il découvre le Tyran du Liban, le visage ensanglanté, qui a visiblement été battu par un homme "au physique de déménageur", précise Le Parisien.

La cerise sur le gâteau est... un trou creusé dans le jardin, pour enterrer le "Tyran" que les jeunes ont l'intention de tuer, expliquent-ils au trader. Effrayé, le financier détourne la tête mais assure avoir entendu une détonation.

Le chantage. Le dernier volet du scénario a lieu quelques jours plus tard lorsque trois faux policiers se rendent chez le trader. Ils affirment être au courant du meurtre du "Tyran du Liban" mais acceptent de passer l'histoire sous silence en échange de deux millions d'euros. Le trader finit par porter plainte.

Après deux mois d'enquête, la police finit par arrêter quatre suspects. Ces derniers assurent qu'il ne s'agissait que d'un canular et qu'aucun faux policier n'est venu réclamer de l'argent au trader.