Série de tirs à Paris : où en est l'enquête ?

  • A
  • A
Série de tirs à Paris : où en est l'enquête ?
Un hélicoptère en station au-dessus des Champs-Elysées.@ MARC-ANTOINE BINDLER/EUROPE1
Partagez sur :

La police cherchait activement mardi le tireur de Libération, comptant sur la diffusion d'une nouvelle photo.

L’INFO. L'homme court toujours. Après la série de tirs survenus à Paris lundi (à Libération puis sur l’esplanade de La Défense), un seul homme est recherché. Car il s’agirait bien du même individu, pensent les enquêteurs, qui comptaient mardi sur la diffusion d'une nouvelle photo,

>> EN DIRECT - Un suspect a été identifié par les enquêteurs. Une "chasse à l'homme" est engagée .

sg

Plusieurs fusillades, un seul suspect ? Un seul et même homme. C’est l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs après les deux séries de tirs survenues lundi à Paris à Libération, d’abord, puis sur l’Esplanade de La Défense. Lundi soir, le Procureur de Paris a même fait le lien entre ces deux séries de tirs et la brève prise d'otage survenue lundi à Paris ainsi que l'irruption d'un homme armé dans les locaux de BFMTV vendredi. Le Procureur de la République de Paris, François Molins, a ainsi mis en avant les "similitudes" entre les "quatre affaires" (homme armé à BFMTV, tirs à Libération, tirs à la Défense, prise d’otage jusqu’aux Champs-Elysées).

Les images du suspect avant son arrivée à Libération correspondent à celles de l'agresseur qui avait fait irruption dans les locaux de BFMTV, armé, la semaine dernière. Les cartouches utilisées à Libération, à la Défense et à BFM-TV, qu'il a à chaque fois éjectées, sont toutes de calibre 12, selon une source policière. Ces cartouches, des Brennekes, sont normalement utilisées à la chasse aux sangliers.

suspectbfmtv

Que sait-on du suspect ? On ignore ses motivations. "Pour l'instant, il n'y a pas de contexte revendicatif", a estimé lundi soir le Procureur de Paris. En revanche, les enquêteurs sont formels : l’homme est dangereux. A Libération lundi matin, il a froidement tiré sur un jeune photographe de 23 ans dont le pronostic vital est engagé.

Les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne recherchent "un homme de type européen âgé de 35 à 45 ans, d'une taille d'1m70 à 1m80 aux cheveux poivre et sel avec, s'il en est toujours porteur, une barbe de deux ou trois jours", susceptible d'avoir porté une "veste trois-quarts kaki", "un pull vert et une doudoune portée sans manches", ainsi que des basket vertes à semelles blanches. Un numéro vert - 0800 00 27 08 - et une adresse mail - pppj-appelatemoins@interieur.gouv.fr -ont été mis en place. Des photos du suspect ont aussi été diffusées.



nouvelle-photo-du-tireur-suspect-930620_scalewidth_630

L'homme s'est changé. Selon une nouvelle photo prise du suspect par les caméras de surveillance du métro, le tireur a changé de vêtements et portait un blouson rouge et un bonnet beige.

Chasse à l’homme sur les Champs-Elysées… C’est là, en haut de l’Avenue George V, devant le palace du même nom, que la trace du suspect se perd lundi. Après avoir pris un automobiliste en otage, l’homme s’est en effet fait déposer à deux pas des Champs-Elysées. De nombreuses patrouilles de police, en uniforme et en civil, quadrillent en ce moment même le quartier. Un hélicoptère a aussi été vu survolant l’avenue. Un journaliste d’Europe1 a constaté que plusieurs personnes avec des sacs ont été contrôlées, certaines sous la menace d’un Taser, signe de la tension ambiante.



… et dans le reste de la capitale. Le signalement du suspect a été transmis à tous les commissariats de Paris car il n’est pas exclu qu’il ait pris le métro ou pris en otage un autre automobiliste. "Tant que cet individu court, tant que nous ne connaissons pas ses motivations, il représente un véritable danger", avait déclaré le ministre de l'Intérieur immédiatement après les tirs à Libération.

Les traces ADN. La police travaille aussi à partir des douilles laissées par le tireur et qui pourraient porter des traces ADN de l'auteur. mais pour le moment elles sont encore en train d'être expertisées.