Seine-Saint-Denis : deux morts et deux blessés graves au cours du week-end

  • A
  • A
Seine-Saint-Denis : deux morts et deux blessés graves au cours du week-end
La police judiciaire du département a été chargée de l'enquête.@ MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Partagez sur :

À Sevran, un trentenaire est mort d'une balle entre les deux yeux au cours d'un "barbecue sauvage", samedi soir.

Deux personnes ont été tuées par balle dans la nuit de samedi à dimanche à Sevran et Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, où deux autres ont été blessées, dont l'une grièvement, lors d'affrontements entre bandes rivales, a-t-on appris dimanche de sources concordantes. 

"Une balle entre les deux yeux". Aux alentours de 22h30 heures samedi, une violente dispute a éclaté lors d'un "barbecue sauvage" rassemblant environ deux cents personnes et organisé par la communauté antillaise dans un parc à Sevran. À l'arrivée des policiers, "il y avait beaucoup de gens alcoolisés et énervés mais ils ont fini par trouver la victime, avec une balle entre les deux yeux", a rapporté une source proche de l'enquête. Il décédera une heure plus tard à l'hôpital. D'après les premiers éléments de l'enquête, une altercation au sujet d'un "vol de collier" aurait éclaté entre la victime, âgée de 33 ans, et un homme qui a dégainé une arme de calibre 7,65 mm, a ajouté cette source, précisant qu'à ce stade, il n'y avait eu aucune interpellation. La police judiciaire du département a été chargée de l'enquête.

Un tir mortel de pistolet automatique. À Saint-Denis cette fois, les pompiers ont été appelés vers 3h30 dimanche après qu'un homme de 22 ans a essuyé un tir mortel de pistolet automatique "au niveau du sternum" dans l'une des rues du centre ville. Le tireur est descendu d'un véhicule, a traversé la chaussée et tiré à "une reprise avec un pistolet" en direction de sa victime, avant de prendre la fuite dans sa voiture, a indiqué une source policière. La brigade criminelle de Paris a été chargée de l'enquête.

Blessé au flanc avec un tournevis. Plus tôt dans la nuit, vers minuit trente, un équipage de la brigade anti-criminalité était intervenu à Saint-Denis pour mettre fin à une bagarre impliquant une vingtaine de personnes munies de barres de fer et d'armes blanches "qui d'un seul coup s'en sont pris à un homme qui passait par là, l'ont frappé au visage et l'ont blessé au flanc avec un tournevis", selon une source proche de l'enquête. Trois personnes ont été interpellées. L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Une bagarre générale avec des battes et des clés anglaises. La nuit précédente déjà, un adolescent de 17 ans avait été grièvement blessé vers une heure du matin à Saint-Denis au cours d'une bagarre impliquant une quarantaine de jeunes, dont certains armés de "béquilles, de battes de baseball et de clés anglaises", a rapporté une source policière. Quatre personnes ont été interpellées tandis que la victime, qui a reçu un coup de barre de fer au visage, était transportée à l'hôpital. Elle se trouvait toujours entre la vie et la mort dimanche matin. Selon les premiers éléments de l'enquête, ces deux dernières affaires auraient en toile de fond un affrontement entre bandes rivales de deux cités de la ville, Chantilly et les Francs-Moisins.

Un blessé par balles au thorax et à une fesse. Enfin, à Bobigny, samedi vers 20h45, "un ou plusieurs individus ont tiré sur un homme", le blessant au thorax et à une fesse. La victime, qui est très connue des services de police (89 mentions à son casier judiciaire) a été "déposée à l'hôpital Avicenne par un scooter". Ses jours ne sont pas en danger.