Timbres volés en Seine-et-Marne : le butin a été retrouvé

  • A
  • A
Timbres volés en Seine-et-Marne : le butin a été retrouvé
@ AFP
Partagez sur :

Un poids lourd transportant des timbres postaux a été braqué par deux malfaiteurs, mardi matin. Le butin, estimé entre 20 et 40 millions d'euros, a finalement été abandonné par les braqueurs.

L'info. Ils ont finalement abandonné leur butin. Difficile en effet d'écouler les millions de timbres qu'ils avaient dérobés. Mardi, deux malfaiteurs ont dérobé un poids lourd transportant des timbres postaux à Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne. Selon nos toutes dernières informations, ce semi-remorque contenait près de 40 millions d'euros de timbres et d'enveloppes pré-timbrées. Le montant du butin pourrait donc monter bien au-delà d'une première estimation, fixée à 20 millions d'euros.

Selon les informations d'Europe 1, les deux hommes se seraient tout simplement trompés sur la marchandise. le chauffeur du camion a en effet déclaré que les braqueurs lui avaient demandé au moment de l'attaque s'il transportait bien du parfum. La cargaison a donc été retrouvée le soir-même au bord de la Nationale 3, près de la commune de Claye-Souilly, toujours en Seine-et-Marne. La marchandise était intacte, les paquets toujours hermétiquement fermés.

Jusque 40 millions. Ce semi-remorque d'un sous-traitant de la Poste, sans aucun signe distinctif et sans protection policière, était stationné sur le parking d'un supermarché, en zone industrielle, lorsqu'il a été braqué, vers 8 heures, par deux hommes. Le conducteur, seul au by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_0" >volant, by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_1" >devait alors livrer une cargaison d'enveloppes pré-timbrées et des timbres, dont la valeur atteindrait 40 millions d'euros. 

Les deux malfaiteurs, au volant d'un poids lourd, se sont garés by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_0" >devant celui du transporteur. Une fois descendus de leur camion, ils ont brisé la vitre du conducteur avec une masse, ont extirpé le chauffeur et l'ont abandonné quelques kilomètres plus loin. Puis, ils ont transporté toute ou partie de la cargaison dans un autre véhicule qui a disparu, avant de vider dans la cabine le contenu d'extincteurs afin d'effacer toute trace d'empreinte digitale ou d'ADN. Les voleurs ont pris la fuite. 

C'est le conducteur qui a donné l'alerte au centre de tri de La Poste qu'il devait approvisionner. La police judiciaire de Versailles est chargée de l'enquête.