Secours populaire : 2 hommes en examen

  • A
  • A
Secours populaire : 2 hommes en examen
@ Google Maps
Partagez sur :

Deux hommes ont été mis en examen après l'incendie qui a ravagé le Secours populaire à Roubaix.

Les deux individus qui avaient été arrêtés mardi soir dans un squat de Roubaix ont été mis en examen jeudi pour "vol en réunion" et "dégradation par incendie", a-t-on appris auprès de l'avocat d'un des deux suspects. Ils sont accusés d'être à l'origine de l'incendie qui a détruit, dans la nuit de lundi à mardi, près de 4.000 palettes de denrée du Secours populaire. Cependant, ils nient toujours les faits.

Les enquêteurs ont retrouvé des vêtements volés au Secours populaire dans le squat des deux suspects, des Roubaisiens âgés d'une trentaine d'année, et anciens toxicomanes. S'ils ont admis ce larcin, rien ne permet pour autant de les lier à l'incendie. La piste criminelle est, cependant, toujours envisagée.

Un témoin a affirmé avoir vu l'un des deux suspects sur les lieux au moment des faits. Ils avaient été interpellés mardi après-midi grâce à un témoignage anonyme.

L'émotion après le sinistre

Le feu a ravagé plus de 10.000 m² de locaux. Dans l'incendie, plus de 4.000 palettes de nourriture ont été détruites. Des denrées qui représentaient l’équivalent de six mois d’aide alimentaire pour 15.000 familles bénéficiaires dans le département.

Cet incendie a suscité beaucoup d'émotion dans la région. Interrogé par Europe 1, Romain Gallo, secrétaire départementale du Secours populaire, est dépité : "on est toujours très surpris et très révoltés qu'on puisse s'attaquer à une association comme la nôtre". Et de conclure : "nous attendons la fin de l'enqûete avant de tirer des conclusions. Mais si c'est le cas, c'est très révoltant".

Les bénévoles, eux, envoient des demandes de dons depuis mercredi pour récupérer une partie des denrées. Un chèque de 50.000 euros a été versé mercredi par une chaîne de grands magasins alimentaires. De l'argent qui permettra peut-être de sauver le réveillon du 31 décembre.

L'aide du gouvernement

Le gouvernement a lui aussi promis de faire un geste pour aider le Secours populaire. La secrétaire d'Etat aux Solidarités, Marie-Anne Montchamp, qui s'est rendue sur place mardi, a annoncé que le gouvernement apporterait une "aide financière" à l'association "quand les besoins seront évalués". "Il s'agira d'une aide financière, d'une subvention, ou d'une aide transitoire pour permettre effectivement au Secours populaire, dans la mesure de ses besoins, de faire face à cette période difficile", a déclaré la secrétaire d'Etat.