Scooters incendiés : un suspect arrêté

  • A
  • A
Scooters incendiés : un suspect arrêté
@ EUROPE 1/CAMILLE LANGLADE
Partagez sur :

INFO E1 - 18 deux-roues ont encore brûlé à Paris. Le suspect habite le 17e arrondissement.

Il ne fait pas bon être motorisé dans le 17e arrondissement de Paris. Depuis le début du mois de septembre, trois incendies en série de scooters ont été répertoriés. Au total, une cinquantaine de deux-roues ont déjà été détruits. Le dernier incendie en date s'est déroulé dans la nuit de dimanche à lundi, toujours dans le 17e arrondissement de Paris, selon les informations recueillies par Europe 1.

Et c'est après ce dernier sinistre qu'un suspect, âgé de 60 ans aujourd'hui, a été interpellé, un peu plus d’une heure après l’incendie. Sur lui, les policiers ont découvert trois briquets ainsi que plusieurs éléments laissant à penser qu’il était impliqué dans cette affaire. L'homme sans emploi habite dans le 17e arrondissement, selon les informations recueillies par Europe 1. Placé en garde à vue, il est actuellement interrogé par les policiers du service d’investigations transversales.

Des incendies en série

Dans la nuit de dimanche à lundi, c'est vers trois heures du matin que 18 deux-roues ainsi que deux voitures sont partis en fumée, rue Lemercier, dans le quartier des Batignolles. Deux habitants ont été légèrement intoxiqués par les fumées.

17.09

© EUROPE 1/CAMILLE LANGLADE

Dix jours plus tôt, un incendie "vraisemblablement d'origine criminel" s'était déclaré sur un parking réservé aux deux-roues, toujours dans le 17e arrondissement de Paris. Résultat : onze scooters et deux voitures avaient détruits et les façades de l'immeuble complètement noircies par l'incendie.

Et quelques jours plus tôt, dans la nuit du 1er septembre au 2 septembre, 33 scooters étaient déjà partis en fumée. L'incendie s'était déclaré rue de Rome devant une boutique de deux-roues. Pour la gérante du magasin, le choix de brûler des scooters n'est pas anodin. "Il (le pyromane, ndlr) sait ce qu'il fait, ça ne brûle pas facilement les deux-roues", commente-t-elle, interrogée par Le Figaro.

Les moyens de sécurité renforcés

Selon les premiers éléments de l'enquête, la même technique est toujours utilisée pour brûler les scooters.  "Des produits inflammables sont déversés au niveau de la sellerie. Le scooter visé s'embrase puis le feu s'étend très vite aux engins à proximité", indique une source policière au Figaro.

En mai dernier, plusieurs actes criminels du même ordre étaient survenus dans le 17e et le 9e arrondissement. Au regard de la situation, la maire du XVIIe Brigitte Kuster a réclamé au préfet de police des moyens humains et techniques supplémentaires. "Le préfet m'a assuré que des moyens humains et matériels seraient engagés jusqu'à ce que le ou les incendiaires soient interpellés. Jusque là, ils ne l'étaient que de manière provisoire. Il est important que les pouvoirs publics réagissent", se réjouit Brigitte Kuster, interrogée par Métro.

Le préfet de police de Paris a en effet ordonné il y a quelques jours la mise en place d'un "dispositif renforcé" pour lutter contre ces incendies. Il a également demandé les services de la police scientifique. Ainsi, les policiers réalisent des rondes entre 22 heures et 6 heures du matin et des caméras mobiles ont été installées sur des points stratégiques. La police parisienne enquête sur la piste d'un ou de plusieurs pyromanes responsables de ces feux en série.