Schizophrène meurtrier : le médecin et l'hôpital poursuivis

  • A
  • A
Schizophrène meurtrier : le médecin et l'hôpital poursuivis
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette décision intervient six ans après le meurtre d'un étudiant grenoblois par un schizophrène qui s'était échappé de l'hôpital de Saint-Egrève, près de Grenoble.

La cour d'appel de Grenoble a ordonné mercredi le renvoi en correctionnelle du centre hospitalier de Saint-Egrève, dans l'Isère, et d'un médecin. Cette décision intervient six ans après le meurtre d'un étudiant grenoblois par un schizophrène qui s'était échappé de l'hôpital, selon un avocat. L'hôpital et le médecin ont été renvoyés devant le tribunal pour homicide involontaire. Deux autres médecins également mis en examen dans cette affaire ont en revanche bénéficié d'un non-lieu.

Hospitalisé en unité pour malades difficiles. Le 12 novembre 2008, Jean-Pierre Guillaud, déjà auteur de plusieurs agressions à l'arme blanche, avait mortellement poignardé Luc Meunier, 26 ans, à Grenoble, après s'être échappé de l'hôpital psychiatrique. Jean-Pierre Guillaud avait été déclaré pénalement irresponsable de cet acte en septembre 2011 et hospitalisé en unité pour malades difficiles (UMD).

Une information judiciaire avait cependant été ouverte pour homicide involontaire afin de déterminer d'éventuelles responsabilités des médecins, à la suite d'une plainte contre X de la famille Meunier. Le 9 avril 2013, le juge d'instruction avait rendu une ordonnance de non-lieu pour l'ensemble des mis en cause. La famille Meunier avait fait appel. Dans un arrêt rendu mercredi à huis clos, la cour d'appel a décidé le renvoi de l'hôpital et d'un médecin en charge de Jean-Pierre Guillaud à l'époque des faits.