Savoie : un père et ses deux fils tués

  • A
  • A
Savoie : un père et ses deux fils tués
C'est l'aîné de la fratrie, âgé de 24 ans, qui a ouvert le feu.@ MAXPPP
Partagez sur :

C'est l'aîné de la fratrie, âgé de 24 ans, qui a ouvert le feu. Avec préméditation sans doute.

Il a voulu abattre toute sa famille. Un jeune homme de 24 ans est accusé d'avoir tué avec une arme à feu - un 22 long rifle - son père et deux de ses frères jeudi, vers 18h30, au domicile familial situé à Bozel, en Savoie, comme le révèle Le Dauphiné Libéré.

Le père de 50 ans et le frère de 8 ans sont morts sur le coup. Leurs corps, qui ont été retrouvés dans des pièces différentes, doivent être autopsiés samedi.

Une troisième victime succombe à ses blessures

Le suspect a également tiré sur son cadet, âgé de 17 ans. Grièvement blessé à la tête, le jeune homme avait été transporté entre la vie et la mort à l'hôpital de Grenoble. Il a succombé vendredi matin. Sa soeur, âgée de 22 ans, était absente lors du drame.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère du suspect serait quant à elle arrivée jeudi après-midi au domicile alors que son fils était en train de tirer sur ses proches ou qu'il venait de le faire. Elle a, elle aussi, été visée. Son fils l'a frappée, avant qu'elle ne réussisse à s'échapper et à donner l'alerte. Elle a été hospitalisée et n'a pas encore pu être entendue.

Un acte prémédité ?

Le jeune homme a été arrêté par les gendarmes au domicile familial, où ils ont découvert une arme de poing, qui pourrait être l'arme du crime. Elle n'avait pas été achetée récemment, a précisé le procureur.

Les raisons de son geste sont encore inconnues mais les enquêteurs étudient l'hypothèse d'une préméditation, a-t-on appris auprès du parquet de Chambéry vendredi. Le suspect "s'est accusé immédiatement à l'arrivée des enquêteurs", a indiqué le parquet vendredi. "La première tentative d'audition durant la nuit a rapidement avorté, l'intéressé étant incapable de fournir une version cohérente des faits", a-t-il poursuivi.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, ce drame touche "une famille très connue" dans les environs d'Albertville. "Le père de famille a fait fortune en brevetant un isolant mince pour les maisons", précise le journal. Il roulait en Ferrari dans les rues de la commune.

Le jeune homme serait "effondré"

"On ne comprend pas. Le petit frère allait fêter son anniversaire demain (vendredi). Le grand-père a été vraiment touché car il préparait son anniversaire", explique à Europe 1, encore abasourdi, Jean-Pierre Canova, premier adjoint au maire de Bozel, une commune de 2.000 habitants et voisin de la famille. "Il a pété les plombs parce qu'il n'a vraisemblablement opposé aucune résistance. Dans le fourgon de gendarmerie, il était effondré, la tête entre ses mains et il pleurait".