Sauvez la laie Blanquette

  • A
  • A
Sauvez la laie Blanquette
@ Reuters
Partagez sur :

Les habitants de Lacanau, en Gironde, refusent que cette femelle sanglier blanche soit abattue.

Nuisible ou à protéger à tout prix ? Une laie prénommée Blanquette provoque la mobilisation des habitants de Lacanau, en Gironde, qui ont lancé un appel aux chasseurs pour qu’ils ne la tuent pas, rapporte le quotidien Sud Ouest. Car cette femelle sanglier de couleur blanche, fruit d’un croisement entre deux races, est considérée comme nuisible par ces derniers.

Les sangliers blancs, une "pollution"

Arrivée dans la région au mois de mai dernier avec son petit, également de couleur blanche, Blanquette s’est installée aux abords du lac du Moutchic, à Lacanau. Mais très vite, les chasseurs l’ont considérée comme une "pollution" car elle est issue d’un croisement entre un cochon et un sanglier. D’où la peur, exprimée par l'association départementale des chasseurs de grand gibier, que ces animaux se reproduisent et ne créent des espèces hybrides.

Peu importe "qu'ils soient blancs ou noirs" pour le président de l'association de la chasse communale agréée de Lacanau, il faut éviter qu'ils se reproduisent. Car, explique au micro d'Europe 1 Jean-François Bourron, "on a des gros problèmes de circulation, c'est vrai qu'il y a des accidents de voiture. Et des dégâts dans les jardins".

Des habitants pris d’affection

Dans le quartier, les habitants se sont pourtant pris d’affection pour celle qu’ils appellent "Blanquette Dugroin". Certains d’entre eux la voient dans la forêt au bout de leur jardin. Ils donnent même à boire à la mère et à son petit. C'est le cas notamment d'Anne-Marie qu'a rencontrée le correspondant d'Europe 1 dans la région. "Il ne faut pas la toucher. On l'aime notre sanglier", explique-t-elle au micro d'Europe 1. Pour autant, elle assure ne pas vouloir "la domestiquer" et affirme "ne pas chercher à la caresser. On veut la laisser à l'état sauvage".

Son attachement et celui de ses voisins les a donc conduits à lancer un appel aux chasseurs, afin d’épargner l’animal. D’autant que depuis que la chasse a repris, le danger est très grand. En raison des nombreux dégâts qu’ils provoquent, la chasse aux sangliers n’est en effet plus limitée.