Salarié à la BNF et voleur d’estampes flamandes du 16e siècle

  • A
  • A
Salarié à la BNF et voleur d’estampes flamandes du 16e siècle
@ AFP
Partagez sur :

Un employé de la Bibliothèque nationale de France a été placé en détention pour avoir dérobé des estampes d’un peintre flamand du 16e siècle.

Il a été démasqué totalement par hasard. La Bibliothèque nationale de France (BNF) s’est rendue compte, de façon totalement fortuite que l’un de ses employés se servait dans ses stocks d’archives, avec une préférence pour un peintre flamand du 16e siècle : Pieter Bruegel (dit l’Ancien). C’est ce que révèle Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

La demande d’un amateur d’art. Tout commence avec la demande en mars dernier d’un amateur d’art. Il souhaite consulter les oeuvres de Pieter Bruegel. Les esquisses de ce peintre flamand sont soigneusement entreposées dans les sous-sols historiques de la BNF. Problème : elles sont totalement introuvables. 44 estampes, très exactement, ont disparu, toutes soigneusement découpées au cutter. Chacune d’entre elles pourrait valoir des dizaines de milliers d’euros.

Une partie du butin retrouvée, une autre revendue. Le voleur est très vite identifié par la brigade de répression du banditisme : il s’agit d’un employé de la bibliothèque, aujourd’hui derrière les barreaux. Une partie du butin est retrouvée chez lui mais le reste a été vendu à des collectionneurs en Belgique et aux Pays-Bas. Il  y a néanmoins bon espoir de les retrouver.

Un autre vol. Au cours de leur enquête, les policiers ont découvert un autre vol : une vingtaine de cartes vieilles, parfois de 300 ans ont mystérieusement disparu, sans que la BNF ne s'en rende compte.