Salah Abdeslam arrêté : "nous allons avoir un procès", se réjouit l'avocat des familles des victimes

  • A
  • A
Partagez sur :

TERRORISME - Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris en novembre, a été arrêté vendredi à Bruxelles. Une "immense belle nouvelle" pour l'avocat de plusieurs familles de victimes.

INTERVIEW

"C'est de l’émotion à l’état pur". Maître Jean Reinhart, l'avocat de plusieurs familles de victimes des attentats du 13 novembre, n'a pas caché son émotion après l'arrestation de Salah Abdeslam. Le seul membre encore en vie du groupe de terroristes à l'origine des attentats du 13 novembre 2015 a en effet été arrêté vendredi lors d'une opération policière à Molenbeek, la commune populaire de Bruxelles d'où il est originaire.

"C’est plus qu’un soulagement, c’est de l’émotion à l’état pur. Cela fait quatre fois quasiment jour pour jour que nous avons eu le 13 novembre et depuis nous sommes dans une horreur. Les parties civiles qui viennent me voir me disent ‘est-ce qu’on aura un jour un procès’ et la bonne nouvelle, la sublime nouvelle d’aujourd’hui, c’est que nous avons la certitude qu’un jour nous aurons un procès", a-t-il témoigné sur Europe 1.

"On va pouvoir commencer un travail de deuil". "Il a été arrêté, il va pouvoir être présenté à la justice française et il va pouvoir être jugé", a réagi Maitre Jean Reinhart. Et l'avocat de poursuivre : "c’est une immense nouvelle, c’est de l’émotion à l’état pur et c’est pourquoi on est tous dans un état de soulagement. On va pouvoir commencer un travail de deuil  parce que pour pouvoir le faire, il faut qu’il y ait un procès. Et là nous n’allons pas avoir un procès avec une chaise vide, nous allons avoir un procès avec un individu dans le prétoire. C’est l’immense belle nouvelle de ce soir".

"La deuxième bonne nouvelle, c’est que nous allons enfin avoir des explications, on aura des détails sur ce qui s’est passé, on va pouvoir essayer de comprendre ce qu’il se passe dans son cerveau", a-t-il poursuivi. "Nous parties civiles, les avocats, mais aussi les juges d’instruction qui ont fait un travail de fourmi extraordinaire depuis quatre mois, jour et nuit, week-end compris, on est dans un moment de soulagement en se disant voilà, on aura peut-être un jour une réponse à toutes nos questions", a ajouté Maitre Jean Reinhart.

Un soulagement également partagé par ses clients, qui l'ont rapidement contacté. "J’ai eu plusieurs textos. J’ai eu un ‘youpi, bienvenue au salaud en France’, j’ai eu aussi un autre texto disant ‘je pleure pour une fois de joie de comprendre qu’on va avoir un procès’", a-t-il témoigné.