Saisie d’huissier musclée à Dinan

  • A
  • A
Saisie d’huissier musclée à Dinan
Des gendarmes ont épaulé un huissier qui intervenait à Dinan.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Un chef d’entreprise a reçu la visite d'un huissier… accompagné de gendarmes.

Un chef d'entreprise des Côtes d'Armor va porter plainte après avoir reçu, jeudi matin, la visite d'une dizaine de gendarmes de Dinan, venus en renfort d’un huissier de Justice, selon les informations recueillies vendredi par Europe 1.

"J’ai vu en face de moi une dizaine de gendarmes. La moitié d'entre eux pointaient leur arme sur moi comme si j'étais un forcené, j'ai vu la mort en face", a témoigné le quinquagénaire. "On aurait dit une intervention du GIGN", a-t-il poursuivi.

Crainte d'une "bavure"

En litige avec un établissement bancaire, le chef d’entreprise est menacé d'une saisie immobilière. Très secoué, il a indiqué à Europe 1 avoir dû prendre rendez-vous chez son médecin. Il va également porter plainte.

"On est passé tous près de la grosse bavure", estime aussi le chef d'entreprise.

La gendarmerie justifie son intervention

Les gendarmes réfutent toute disproportion de leur dispositif : "l'occupant des lieux ne répondait pas à nos appels, le silence est parfois précurseur de violence, d'où le recours à des renforts", ont-ils expliqué.

La gendarmerie avait été dépêchée sur place sur décision de la préfecture, en raison de la personnalité et des antécédents du chef d'entreprise, qui n'a pas de casier judiciaire, mais serait connu pour ses excès, selon le Sirpa gendarmerie. D'après la même source, les gendarmes étaient au nombre de six devant la porte du quinquagénaire. Quatre d'entre eux étaient en retrait, arme rangée (des Sig Sauer, et non des Beretta, comme indiqué par le plaignant). Le major avait, lui, son arme sortie, le long de sa jambe. Un autre la pointait vers la fenêtre, en position d'appui.

Dès lors que le chef d'entreprise est sorti, les deux gendarmes ont rangé leur arme, selon la version du Sirpa.