Sainte-Périne : "on se sent délaissés"
L’hôpital Sainte-Périne, dans le XVIe arrondissement de Paris, où une patiente est morte de froid. © Capture Google street view

TEMOIGNAGE E1 - Plusieurs résidents de l'hôpital parisien dénoncent un manque de personnel.

La mort de l'une des patientes de l'hôpital Sainte-Périne, dans le 16eme arrondissement de Paris, a braqué les projecteurs sur cet établissement. Cinq jours après ce décès tragique, ses résidents dénoncent sur Europe 1 le manque de personnel et de soins qu'ils reçoivent.

Pas assez d'infirmières. Dans les couloirs de l'hôpital, la peinture des murs est un peu écaillée. Mais à 18 heures, lundi soir, peu de patients s'y promenaient. Neuf résidents sur dix étaient dans leur chambre, couchés, avec la télévision allumée. "On se sent délaissés. On ne s'occupe pas de nous, on ne nous parle pas", regrette Daniel, 90 ans. Dans la chambre voisine, Simone, malade d'Alzheimer, a passé la journée au lit car le matin aucune infirmière n'était disponible pour la lever.

"On ne s'occupe pas de nous" :


Pas de quoi se laver les dents. "Si la nuit, on a besoin de quelque chose, on ne voit pas les infirmières. Moi j'avais très soif, mais elles ne sont pas venues avant 7 heures du matin. On ne me donne pas de quoi me laver les dents, ça a été le cas ce matin", raconte de son côté Marie-Hélène. Daniel aussi dénonce le manque d'hygiène : "on demande qu'ils viennent nous faire la toilette, ils ne viennent pas", assure le vieux monsieur.

D'autres patients parlent, eux, de repas servis froid. Ou encore du papier blanc, collé sur les fenêtres pour cacher ce qui se passe à l'intérieur, mais qui isole encore plus ces personnes âgées du monde extérieur.