Saint-Tropez : l'enfant découvert noyé par sa mère en Italie ?

  • A
  • A
Saint-Tropez : l'enfant découvert noyé par sa mère en Italie ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

C'est un promeneur qui a fait la macabre découverte mardi après-midi. Les enquêteurs de la gendarmerie s'orientent vers l'Italie et la disparition récente d'un enfant de neuf mois.

Le corps aurait dérivé sur près de 150 kilomètres. Les investigations progressent dans le dossier de la découverte du corps d'un enfant en bas âge, gisant sur le sable, mardi sur la plage des Salins, à Saint-Tropez, dans le Var. Les enquêteurs de la gendarmerie s'orientent vers l'Italie et la disparition récente d'un enfant de neuf mois qui fait grand bruit dans la péninsule après les aveux de sa mère dépressive.

Comment le corps est-il arrivé sur la plage ?  L'enfant, âgé d'environ un an, a été retrouvé "emmailloté" dans un vêtement de type grenouillère sur cette plage située loin de toute habitation, raconte Var-Matin . Mardi, la gendarmerie a ouvert une enquête afin de déterminer comment le corps a pu se retrouver sur cette plage située à l'est de la presqu'île de Saint-Tropez, déserte en cette saison. L'hypothèse la plus probable reste qu'il se serait échoué sur la plage, rejeté par la mer. Très rapidement, les militaires se sont demandés si l'enfant ne pouvait pas venir d'Italie, comme nombre de cadavres venus s'échouer sur les côtes varoises ces dernières années, portés par le courant Ligure. Ils ont ensuite fait le lien avec une affaire survenue récemment de l'autre côté des Alpes.

16.12 salins.1280

Une disparition en Italie et les aveux de la mère. Les investigations se concentrent depuis sur la disparition, survenue dans la nuit mercredi à jeudi dernier, d'un enfant de neuf mois, dont la mère de nationalité russe était en vacances dans la région de Bordighera, située à quelques kilomètres seulement de la frontière avec la France.

La mère se trouvait en voyage touristique dans la péninsule avec son fils, Syemon, et son mari, qui n’est pas le père de l’enfant. Le soir de la disparition, elle aurait quitté son hôtel de Bordighera avec son enfant vers deux heures du matin. Les images de vidéosurveillance la montrent sans son enfant à son retour dans l'établissement, vers quatre heures du matin.

18.12

Souffrant d'une grave dépression, elle aurait expliqué aux enquêteurs avoir eu peur que son fils souffre d’épilepsie et de schizophrénie , comme sa grand-mère, et ne pas avoir voulu le voir souffrir. Elle l’aurait donc emmené à 100 mètres au large, dans un linge faisant office de porte-bébé qu’elle aurait ensuite dénoué. La mère aurait laissé le bébé dériver, avant de rentrer seule à la nage.

Les vêtements correspondent.  En Italie, la thèse du drame familial dans cette affaire ne fait plus aucun doute, mais les autorités restaient à la recherche du corps du nourrisson. Pour le procureur adjoint de Draguignan, Philippe Guémas,il s'agit très certainement du même enfant. "Des rapprochements ont été effectués notamment par des échanges de photographies. Les vêtements portés sur le jeune corps découvert à Saint-Tropez correspondent à ceux qu'auraient porté le jeune enfant dont la mort est signalé en Italie", a précisé le magistrat mercredi au micro d'Europe 1.  Des analyses ADN effectués sur le corps de l'enfant doivent désormais confirmer jeudi matin qu'il s'agit bien du même petit garçon.