Rotterdam : l'ado enfermé dans les WC du Thalys ne sera pas poursuivi

  • A
  • A
Rotterdam : l'ado enfermé dans les WC du Thalys ne sera pas poursuivi
@ AFP
Partagez sur :

Le jeune homme dont le comportement suspect à bord d'un Thalys avait entraîné l'arrêt et l'évacuation de celui-ci, en gare de Rotterdam, aux Pays-Bas, ne fera pas l'objet de poursuites judiciaires, a indiqué le parquet lundi. 

Le jeune homme interpellé vendredi à Rotterdam, aux Pays-Bas, après s'être enfermé dans les toilettes d'un Thalys ne sera pas poursuivi, a indiqué lundi le parquet de la ville. L'adolescent, vraisemblablement un Tunisien, a été remis aux services de l'Immigration, a souligné le parquet dans un communiqué, précisant : "Il n'est plus suspecté de faits qui sont punissables et qui justifieraient une détention".

Il voulait frauder. Vendredi matin, la gare centrale de la ville avait été évacuée après que le jeune homme avait couru vers le Thalys, s'enfermant dans les toilettes du train juste avant son départ. La police avait été alertée par des passagers et le jeune homme interpellé. La police avait indiqué samedi que le jeune homme, âgé de seize ans, souhaitait vraisemblablement se rendre à Paris sans payer son ticket.

Neuf identités. "Nous n'avons pas pu confirmer son âge car nous ne savons toujours pas qui il est", a néanmoins affirmé une porte-parole du parquet de Rotterdam, Jeichien de Graaf. "Il n'avait pas de papiers d'identité et il est connu en Europe sous neuf identités différentes", a-t-elle ajouté, soulignant que le jeune homme était en détention sous la juridiction des services de l'Immigration. "Selon toute probabilité, il s'agit d'un Tunisien qui mène une vie nomade depuis quelques années dans les pays de l'Europe de l'Ouest", a ajouté le parquet.

Une attaque terroriste avortée en août. Cette arrestation était intervenue environ un mois après qu'un homme armé eut blessé deux personnes avant d'être maîtrisé par des passagers, le 21 août dernier, dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris. L'individu était sorti des toilettes armé d'une kalachnikov et en possession de neuf chargeurs, d'un pistolet Luger et d'un cutter. Ayoub El-Kazzani, le tireur présumé, a été mis en examen pour tentatives d'assassinat, association de malfaiteurs et détention d'armes, le tout en relation avec une entreprise terroriste.