Renversé par l'escorte de Nadine Morano

  • A
  • A
Renversé par l'escorte de Nadine Morano
Un étudiant a passé deux jours dans le coma après avoir été percuté par un motard de l'escorte de Nadine Morano.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un étudiant a passé deux jours dans le coma après avoir été percuté par un motard de la ministre.

Vendredi matin, Alexis, un étudiant de 25 ans, sort de chez lui. A 8h45, alors qu'il traverse l'avenue du général Leclerc, dans le sud de Paris, il est renversé par un motard. Selon le Canard Enchainé, le motard en question faisait en fait partie de l'escorte officielle de Nadine Morano.

La voiture de la ministre de l'Apprentissage et son escorte de plusieurs motos circulaient à grand vitesse et à contre sens sur cette artère parisienne. Nadine Morano se rendait à l'aéroport de Villacoublay, au sud-ouest de Paris. Elle devait rejoindre le Premier ministre pour un déplacement officiel, a précisé son cabinet à Europe 1.

Deux jours de coma

Après le choc, "le motard s'est relevé immédiatement, visiblement pas blessé, pour aller porter secours à la victime", rapporte Le Parisien. La victime, dans le coma, a été transportée à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. L'étudiant souffre de deux fractures de la boîte crânienne, d'une commotion cérébrale et d'une balafre au visage. Il est sorti du coma dimanche.

Nadine Morano a fait savoir au Canard Enchaîné qu'elle irait rendre visite à Alexis.

La polémique rebondit sur Twitter

L'accident a en tout cas attirer l'attention de l'humoriste Stéphane Guillon, qui sur Twitter, a appelé les internautes à envoyer à la ministre le message "Mme la ministre, je suis piéton, où roulez-vous demain ? J’ai peur". Un trait d'humour qui n'a pas vraiment plu à Nadine Morano. "Ah si on pouvait rouler sur votre bêtise ça ferait du bien quelquefois !", lui a-t-elle répondu.

L'échange s'est ensuite poursuivi : "Ne le prenez pas mal, j'essayais juste de sauver des vies", écrit Stéphane Guillon. "Ne le prenez pas mal j'essaie juste de sauver votre humour", a conclu Nadine Morano.