Rennes : la femme enceinte reste introuvable

  • A
  • A
Rennes : la femme enceinte reste introuvable
@ MAXPPP
Partagez sur :

Malgré de gros moyens et quelques avancées, les enquêteurs ne l'ont pas retrouvée.

Plus d'une semaine après la disparition d’Anne Caudal, une femme enceinte de 28 ans disparue à Bruz, au sud de Rennes, les enquêteurs peinent à avancer. Samedi, ils continuaient leurs recherches en menant des opérations de ratissage, notamment dans un golf et un bois situés à proximité des lieux de la disparition, ainsi que dans des plans d'eau.

Toute la semaine, une quarantaine de gendarmes accompagnés de chiens, ainsi que des plongeurs ont passé la région au peigne fin à la recherche d'éventuelles indices. "Le terrain est assez difficile parce que la personne habite dans des petits collectifs, c'est une zone en bordure de l'agglomération", a déclaré à Europe 1 un enquêteur.

Retracer son emploi du temps

Les sept enquêteurs mobilisés exclusivement sur cette affaire ont reconstitué "une partie seulement" de l'emploi du temps de la jeune femme, "il nous reste encore des blancs à combler", a précisé le commandant Jean-Philippe Vidal, officier chargé de la communication de la gendarmerie pour la région Bretagne.

Le Télégramme a retracé la soirée de la future maman. Elle aurait mangé tôt chez elle avant de ressortir avec son sac à main. Puis plus de trace. Dans son T3, rien ne manque à part le téléphone portable et le sac à main. Christophe, son ami, lui avait envoyé des SMS vendredi soir, sans jamais avoir reçu de réponse, d’après Ouest-France. Aucun mouvement n’a été enregistré sur son compte en banque.

Des témoignages intéressants

Dans le cadre de l'information judiciaire ouverte par le parquet de Rennes pour "enlèvement et séquestration", des perquisitions ont eu lieu au domicile de la jeune femme et dans sa voiture. "Toutes les hypothèses sont envisagées" par les enquêteurs, selon l'enquêteur qui s'est confié à Europe 1. "On a encore espoir de retrouver cette personne".

Les gendarmes se concentrent désormais sur les auditions de témoins. Parmi les "plusieurs centaines de contacts établis avec la population", certains témoignages pourraient relancer une nouvelle opération de ratissage. Egalement mobilisée, la famille collabore pleinement. Sa tante, Françoise Caudal, a ainsi fait un appel vidéo sur Internet dans lequel elle en appelle à ses concitoyens. "Quelqu'un a certainement vu quelque chose, qu'on se mobilise tous", dit-elle.