Rennes : il voit le TER partir et s'accroche à la porte du wagon

  • A
  • A
Rennes : il voit le TER partir et s'accroche à la porte du wagon
La SNCF a déposé plainte.@ AFP
Partagez sur :

Descendu sur le quai pour fumer une cigarette, le passager d'un TER à destination de Brest a vu son train filer sans lui... Avant de décider de s'accrocher au wagon.

Vendredi 9 février, 20h47, en gare de Rennes : un homme descend de son TER en direction de Brest, le temps de fumer une cigarette. Visiblement trop distrait, il laisse alors le train repartir sans lui… Dans un élan de désespoir, il décide alors de s'accrocher à la porte du wagon. Heureusement, un voyageur prévient rapidement un contrôleur. Le TER est stoppé en urgence. Depuis, la SNCF a déposé plainte, rapporte Ouest-France dimanche.

Le conducteur n'a rien vu. "Ce voyageur a mis sa vie en danger", déplore la SNCF, qui précise qu'un message et un son annonçant la fermeture des portes ont bien été diffusés, comme à l'accoutumée. "Le conducteur a des caméras dans sa cabine pour voir la rame et les portes, mais il n’a rien vu. Le voyageur s’est accroché au moment du départ. On se demande d’ailleurs comment il a pu s’agripper. Il y a très peu d’espace sur la marche et pas de point d’accroche sur la porte", s'interroge l'entreprise ferroviaire.

La CGT dénonce la suppression des chefs de quai. La CGT des Cheminots de Rennes, qui relate l'histoire dans un communiqué diffusé vendredi, dénonce de son côté la suppression des chefs de quai, "un maillon essentiel de la sécurité des trains et des usagers". Le syndicat rappelle aussi que "près de 2.800 TER ont circulé en l'absence de contrôleur" en 2017. Une façon de souligner que l'incident aurait pu être bien plus grave.