Rennes : épopée macabre à la machette

  • A
  • A
Rennes : épopée macabre à la machette
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un quinquagénaire a été hospitalisé d'office après avoir tué deux personnes et blessé quatre autres.

Un homme de 58 ans a été hospitalisé d'office mercredi après une équipée dramatique près de Rennes. Il est soupçonné d'avoir blessé quatre personnes, dont au moins deux à la machette, et provoqué volontairement un accident mortel mardi soir.

Dans le même temps, sa maison était en feu dans la commune de Melesse, située à une dizaine de kilomètres de Rennes. A l'intérieur, les pompiers ont retrouvé le corps sans vie d'une femme d'une soixantaine d'années. La victime n'avait pas encore été identifiée mercredi en milieu d'après-midi, et son autopsie était prévue dans la journée, selon le parquet.

melesse,

© CAPTURE GOOGLE MAPS

Mardi soir, quelques minutes avant de fuir son domicile incendié, l'homme incriminé est soupçonné d'avoir "porté des coups à un couple de voisins, occasionnant de très importantes blessures qui ont fait l'objet d'interventions chirurgicales", toujours d'après le parquet. Le pronostic vital de l'un d'entre eux restait engagé mercredi. L'agresseur est d'ailleurs dépeint par un de ses voisins à Melesse comme "impulsif" et prompt "à s'énerver".

Il provoque un accident mortel

Quelques minutes plus tard, sur l'axe Melesse-Rennes, il percute violemment une voiture. Deux témoins se précipitent pour secourir le conducteur de 43 ans dont le véhicule a fini sa course dans le fossé. Mais l'homme de 58 ans ne leur laisse pas le temps et les attaque à la machette. Selon Ouest-France, l'un, jeune, est atteint au bras, l'autre, agriculteur, est plus gravement touché au visage. Ils seront hospitalisés dans la foulée.

L'assaillant, lui, prend à nouveau la fuite et provoque un second accident, d'une moindre gravité et sans victime. C'est à l'issue de ce second accident qu'il est interpellé par les gendarmes.

On ignore les motivations

Placé dans un premier temps en garde à vue, il a ensuite été hospitalisé d'office dans la nuit, "son état de santé ayant été déclaré par le médecin requis incompatible avec cette mesure", a indiqué le parquet de Rennes.

Mercredi, on ignorait toujours les motivations et les antécédents éventuels du quinquagénaire. Les investigations sont en cours pour fixer la chronologie des événements, a indiqué le parquet. L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Rennes, avec l'appui du groupement de gendarmerie départementale d'Ille-et-Vilaine.