Rennes : des voitures incendiées après le décès d'un homme tué par le tir de riposte d'un policier

  • A
  • A
Rennes : des voitures incendiées après le décès d'un homme tué par le tir de riposte d'un policier
Les violences ont éclaté au quartier du Blosne, au Sud de Rennes, peu avant 23 heures@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Six véhicules ont été totalement détruits. Deux personnes ont été interpellées et placés en garde à vue.

Des voitures ont été incendiées et deux personnes ont été interpellées dans la nuit de lundi à mardi dans un quartier du Sud de Rennes après le décès d'un homme tué par un tir de riposte d'un policier dimanche, a appris l'AFP mardi de source policière.

Des voitures endommagées et deux gardes à vue. "Six véhicules ont été totalement détruits et au total une quinzaine de voitures ont été endommagées", a indiqué la police. Des produits inflammables et des cocktails Molotov ont été retrouvés près des voitures. Les violences ont éclaté au quartier du Blosne, au Sud de Rennes, peu avant 23 heures. Une quinzaine de personnes étaient impliquées, deux ont été interpellées et leur garde à vue était toujours en cours mardi. Le calme est revenu vers 2h30.

Un homme de 26 ans tué par un tir de riposte. Selon la police, les violences ont éclaté à la suite du décès dimanche matin d'un automobiliste de 26 ans dans le centre-ville de Rennes. Le jeune homme, alcoolisé et sous l'emprise de stupéfiants, avait foncé sur trois policiers pour leur échapper, blessant l'un d'eux.

Deux policiers ont effectué chacun leur tour un tir de riposte pour stopper le conducteur et l'une des balles l'a tué. Le jeune homme faisait partie de la communauté des gens du voyage et avait des attaches dans le quartier du Blosne.

La victime était recherchée. "Quelques cris de solidarité envers Baptiste" [le prénom de l'homme décédé dimanche, ndlr] ont été entendus, précise la source policière. La victime a été condamnée à 29 reprises pour atteinte à des biens, à des personnes et refus d'obtempérer. Il était recherché pour effectuer une peine de 10 mois d'emprisonnement. Une enquête est en cours pour déterminer lequel des deux policiers est l'auteur du tir mortel ainsi que la trajectoire exacte de la balle.