Redoine Faïd, braqueur pas amateur

  • A
  • A
Redoine Faïd, braqueur pas amateur
@ Maxppp
Partagez sur :

Repenti autoproclamé, il a été arrêté mardi dans le cadre de l’enquête sur la policière tuée en 2010.

Redoine Faïd n’a-t-il jamais quitté le milieu ou est-il simplement victime de son passé ? Se présentant comme un braqueur repenti, cet homme de 37 ans a néanmoins été interpellé mardi à Villeneuve d'Ascq, près de Lille, par la police judiciaire.

Faïd était "peut-être sur le point de participer à un projet de braquage de transport de fonds dans la région lilloise", selon de tout premiers éléments de l'enquête livrés par certaines sources proches du dossier.

Mais les enquêteurs le soupçonnent surtout d’être le maître d'œuvre d'un projet d'attaque à main armée qui a coûté la vie à une policière municipale en mai 2010 dans le Val-de-Marne.

Déterminer qui a tué Aurélie Fouquet

Cette interpellation s’inscrit dans le cadre de l’enquête sur la mort d’une policière municipale, Aurélie Fouquet , tuée par balle le 20 mai 2010 à Villiers-sur-Marne lors d'une fusillade entre un commando de braqueurs et des policiers près d'une autoroute à une heure d'affluence. Cinq autres personnes avaient été blessées dans ces échanges de tir dont une automobiliste grièvement.

Une fusillade en plein jour avec des armes de guerre, un policier qui y laisse la vie : autant de raisons pour les enquêteurs de consacrer d’importants moyens à l’enquête.

27 interpellations et l’ombre de Redoine Faïd

Le 11 janvier 2011, 27 personnes avaient été interpellées en région parisienne dans le cadre de l'enquête, sept incarcérées dont, selon la police, des "figures et caïds du nouveau banditisme issus des banlieues". Mais très vite, un autre suspect s’impose : Redoine Faïd.

C'est "le principal suspect", avait annoncé le préfet de police de Paris Michel Gaudin le 8 juin. D’autant qu’il avait échappé de peu aux enquêteurs qui s'en étaient émus, laissant entendre qu'il avait été prévenu du coup de filet de janvier. Ils le recherchaient avec ardeur depuis.

Redoine Faïd a-t-il "enterré son passé" ?

Redoine Faïd a pourtant toujours répété qu’il s’était "rangé", allant jusqu’à consacrer un ouvrage à son parcours de "braqueur, des cités au grand banditisme". Il s'y affirme spécialiste, repenti, des attaques de fourgons blindés.

Mais pour les enquêteurs, il n’a jamais vraiment tourné la page, comme en attestent ses récents contacts avec deux présumés braqueurs sous surveillance. Les policiers le soupçonnent également d’être impliqué dans l'attaque à l'explosif d'un fourgon de transport de fonds, entre Arras et Lens, en mars dernier.