Agression des rugbymen : les suspects toujours entendus

  • A
  • A
Agression des rugbymen : les suspects toujours entendus
@ Max PPP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Trois internationaux de Clermont ont été blessés à l'arme blanche. Une cinquième personnes a été placées en garde à vue lundi soir.

L'escale à Millau a mal tourné pour trois rugbymen internationaux de l'ASM Clermont-Auvergne. Les joueurs ont été agressés à la machette et au sabre, après une soirée dans un bar-discothèque de la sous-préfecture de l'Aveyron, dans la nuit de samedi à dimanche. Quatre suspects ont été rapidement interpellés après les faits. Un cinquième suspect, âgé de 21 ans, a été placé en garde à vue lundi soir, rapporte Midi Libre. Europe1.fr fait le point sur l'affaire.

>>> LIRE AUSSI - Trois rugbymen de Clermont agressés à la machette et au sabre

Que s'est-il passé ? La soirée censée souder les joueurs avant le début de leur saison a tourné au vinaigre. Mais pas entre les rugbymen. Alors qu'ils étaient en boîte de nuit à Millau, les joueurs aperçoivent un groupe de jeunes en train d'importuner une jeune femme. Ils décident alors de s'interposer pour venir en aide à cette dernière. L'affaire est close et chacun reprend sa soirée de son côté.

Sauf qu'une fois sortie de la boîte de nuit, vers 3 heures du matin, les joueurs s'aperçoivent qu'un groupe d'une dizaine de jeunes les attendent devant leur hôtel. "Il y avait une dizaine d'individus, en scooter, armés de machettes, de couteaux, de pioches. Ça a été soudain et très brutal. On a trois joueurs qui sont lourdement atteints", déplore le directeur sportif de Clermont Jean-Marc Lermet.

Quelles conséquences sur l'équipe ? Résultat : trois rugbymen sont blessés. Le talonneur de l'équipe de France Benjamin Kayser, le deuxième ligne Julien Pierre et le centre Aurélien Rougerie, le capitaine de l'ASM, ont en effet été attaqués à l'arme blanche. Benjamin Kayser et Aurélien Rougerie ont été blessés au bras et Julien Pierre à une hanche. Ce dernier "devrait subir une opération afin de soigner de profondes coupures". Son entraîneur, Franck Azema va donc devoir faire sans lui pendant plusieurs semaines, alors que la saison commence mi-août. "Ce qui est important, c'est d'avoir mon équipe au complet. Alors quand un joueur est blessé, notamment sur un contexte comme celui-ci, c'est toujours frustrant", réagit-il au micro d'Europe 1.

Choqués, les joueurs ont malgré tout rejoint Falgos lundi pour leur stage de quelques jours, à l'exception de Julien Pierre. Ce dernier a quitté l'hôpital de Millau lundi matin pour rentrer directement à Clermont-Ferrand.  Les rugbymen doivent porter plainte individuellement mais le club a dit se renseigner sur la possibilité de déposer également une plainte collective.

Quel est le profil des suspects ? Côté enquête, quatre "jeunes connus des services de police" ont été interpellés et placés en garde à vue, dimanche, vers 19 heures, au commissariat de Millau, a indiqué la police de la ville. Ils sont âgés entre 20 et 25 ans, selon la police de Millau.

Leur garde à vue devait être prolongée de 24 heures lundi dans la soirée, a indiqué Chérif Chabbi, substitut du procureur de la République à Rodez, en charge de l'enquête. Un cinquième suspect, âgé de 21 ans, a été placé en garde à vue lundi soir, rapporte Midi Libre. AU total, entre "cinq et huit personnes sont susceptibles d'avoir participé" à l'agression, selon le commandant Éric Delchambre.