Quatre tonnes de carottes déversée devant le siège du Parti socialiste

  • A
  • A
Quatre tonnes de carottes déversée devant le siège du Parti socialiste
Partagez sur :

Les buralistes, en colère contre l'instauration du paquet de cigarettes neutre, ont déversé mercredi matin quatre tonnes de carottes devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.

Les buralistes n'ont pas attendu mercredi midi pour manifester leur colère devant le Sénat, où va être étudié le texte de projet de loi santé concernant l'instauration du paquet de cigarettes neutre en mai 2016. Plusieurs d'entre eux ont mené une action coup de poing mercredi matin devant le siège du Parti socialiste, à Paris, où ils ont déversé quatre tonnes de carottes, emblème figurant sur les devantures des buralistes.

Inquiétude des buralistes sur la contrefaçon. Devant cet amas impressionnant, un responsable du PS a même rebroussé chemin au volant de sa voiture. Mais cette action symbolique cache une véritable inquiétude pour les buralistes. "Avec toutes les frontières que nous avons, on arrivera à 35% de marché parallèle dans notre pays avec l'instauration du paquet neutre", estime sur Europe 1 Bernard Gasq, président de la chambre syndicale des buralistes d'Ile-de-France. "Ça peut être de la contrefaçon, des produits achetés au Luxembourg, en Espagne ou en Belgique. Aujourd'hui, nous sommes pour le paquet générique comme il est décrit par l'Europe, mais certainement pas comme il est décrit par Marisol Touraine", ajoute-t-il.

En France, les députés ont adopté le 3 avril, en première lecture, l'instauration du paquet neutre en mai 2016. La commission des Affaires sociales du Sénat doit examiner à son tour le texte mercredi. Opposés à cette mesure, les buralistes ont lancé un tour de France de protestation depuis le 18 juin. Depuis plusieurs jours, ils multiplient les actions de protestation dans plusieurs régions, neutralisant des radars de vitesse en Corrèze, Gironde et en Midi-Pyrénées.

Un manque à gagner pour l'Etat ? Selon une étude commandée par Japan Tobacco International (JTI), la mise en place du paquet neutre pourrait faire perdre à court terme deux milliards d'euros par an de recettes fiscales à l'Etat. "Sur les 14 milliards d'euros annuels que représente la fiscalité du tabac, le manque à gagner pour le budget de la France serait de 2,015 milliards d'euros. Les trois quarts de ce manque à gagner proviendraient d'un report de la consommation vers des produits non taxés en France (importation légale, contrebande, contrefaçon). Le reste du manque à gagner fiscal proviendrait d'un "report significatif d'une partie de la consommation vers les cigarettes les moins chères au détriment des produits les plus chers en raison du manque de différenciation entre produits", souligne l'étude, qui ne tient cependant pas compte d'économies éventuelles en matière de santé publique. Pour rappel, 78.000 personnes et 700.000 en Europe meurent chaque année prématurément à cause du tabac. 

Dix pays soutiennent la France. A l'initiative de Paris, dix pays ont décidé d'"unir leurs forces face à l'industrie du tabac" pour promouvoir le paquet neutre. Une "conférence ministérielle internationale de lutte contre le tabagisme et de soutien au paquet neutre" a réuni pour la première fois lundi à Paris l'Afrique du sud, l'Australie, la Hongrie, l'Irlande, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, la Suède, l'Uruguay et la France. Objectif: "casser l'attrait du tabac" auprès des jeunes afin de "faire des enfants d'aujourd'hui la première génération sans tabac", a-t-elle lancé, soulignant que "le paquet de cigarettes prend trop souvent des allures d'accessoires de mode".