Pyrénées-Orientales : plus de 650 hectares détruits par l'incendie, des évacuations

  • A
  • A
Pyrénées-Orientales : plus de 650 hectares détruits par l'incendie, des évacuations
@ AFP
Partagez sur :

Le violent incendie s'étant déclaré jeudi matin s'approchait dangereusement d'un petit village où 60 habitants ont dû être évacués, a annoncé la préfecture dans la soirée.

Le violent incendie qui s'est déclaré jeudi matin dans les Pyrénées-Orientales avait déjà dévasté 650 hectares, en début de soirée, et s'approchait dangereusement d'un petit village où 60 habitants ont dû être évacués, a annoncé la préfecture. Le feu, attisé par une tramontane à 70 km/h, se trouvait sur les hauteurs de la commune de Rodès - 600 habitants environ - après avoir dévasté 650 hectares à 20 heures, a indiqué Philippe Vignes, préfet des Pyrénées-Orientales, lors d'une conférence de presse à Perpignan.

Le sinistre, parti vers 8 heures du matin, en bord de route près de la commune de Montalba-le-Château, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Perpignan, est d'ores et déjà le plus gros incendie de l'année dans les Pyrénées-Orientales.  

Des résidents évacués, d'autres confinés chez eux. La soixantaine d'habitants a été accueillie dans la salle des fêtes de la commune, plus à l'écart du feu, tandis que cent autres ont été confinés à domicile. "Les gendarmes sont venus frapper à nos portes et nous ont dit d'évacuer et d'éteindre le gaz", a témoigné Annie, une habitante réfugiée dans un grand mas rénové qui abrite l'office du tourisme de la commune et la salle polyvalente. "Des dizaines" de personnes ont ainsi quitté leur domicile pour trouver un abri dans le mas, selon Nathalie Depinho, agente d'accueil à l'office, qui se trouve de l'autre côté du feu.

"La fumée est tellement épaisse qu'on ne voit pas le village, à un kilomètre d'ici", a-t-elle déclaré par téléphone. "On aurait été une des premières maisons touchées", ajoute Annie. "On a toujours un peu peur mais on fait confiance à nos pompiers", dit-elle.

500 soldats du feu mobilisés. Les pompiers vont donc rester sur zone toute la nuit, a assuré le préfet. Près de 500 pompiers au total auront été mobilisés avec les renforts attendus dans la soirée en provenance des régions voisines dont l'Espagne, aidés de trois Canadair, deux Trackers bombardiers d'eau et un gros porteur Dash, ainsi qu'une centaine de véhicules.

Des transports perturbés. Le feu a entraîné la coupure de la RN 116 entre Prades et Bouleternère, ainsi que de la route départementale 17 entre les communes de Tarerach et Montalba, selon la préfecture. La ligne ferroviaire entre Prades et Perpignan a elle aussi été coupée. 

Ce nouvel incendie intervient au moment où des milliers de soldats du feu sont déjà à pied d'oeuvre dans trois départements du sud de la France : l'Hérault, le Gard et les Bouches-du-Rhône. Nombreux sont particulièrement mobilisés pour lutter contre l'important incendie qui a déjà en deux jours, quelque 3.000 hectares près de Marseille, avant d'être maîtrisé dans la journée de jeudi.