Puy-de-Dôme : un homme de 22 ans mis en examen après la mort suspecte d'un enfant

  • A
  • A
Puy-de-Dôme : un homme de 22 ans mis en examen après la mort suspecte d'un enfant
L'enfant portait des traces sur le corps. @ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

L'enfant, confié au compagnon de la mère pendant qu'elle s'était absentée, a été découvert inconscient mardi après-midi.

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire jeudi après la mort deux jours auparavant à Lempdes, dans le Puy-de-Dôme, d'un enfant de 4 ans de sa compagne dans des conditions suspectes. Le garçonnet, confié au compagnon de la mère pendant qu'elle s'était absentée, a été découvert inconscient mardi après-midi par celle-ci, à son retour. Alertés par la mère de famille, les secours ont transporté l'enfant à l'hôpital, où il a succombé dans la soirée, a précisé le procureur de Clermont-Ferrand, confirmant une information du quotidien régional La Montagne

Il attribue sa mort à une chute dans l'escalier. Le jeune homme, père des deux autres jeunes enfants du couple, avait quitté l'appartement familial au moment de la découverte du corps. Interpellé "à proximité" des lieux mardi après-midi, il se trouvait en garde à vue jeudi matin, avant d'être mis en examen dans la soirée. Il nie être responsable de la mort de l'enfant et l'attribue à une chute dans l'escalier, selon le magistrat.

Des traces sur le corps de l'enfant. Or, l'autopsie a conclu à un décès dû à une fracture du crâne, la blessure étant la conséquence d'une "projection violente de l'enfant contre un objet dur". Le corps de l'enfant présentait également des signes de maltraitance, des "traces de coups plus ou moins anciennes" comme des hématomes de dates différentes et des cheveux arrachés.

Circonstances aggravantes. Présenté à un juge jeudi après-midi, il a été mis en examen dans la soirée pour coups mortels ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec deux circonstances aggravantes : la victime était un mineur de moins de 15 ans et il avait autorité sur elle. La famille était connue des services sociaux. Les deux autres enfants ont été confiés à des proches.