PSG-Bastia : une finale sous haute surveillance

  • A
  • A
PSG-Bastia : une finale sous haute surveillance
@ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

La finale de la Coupe de la Ligue opposera le PSG  à Bastia samedi soir. Les autorités ont prévu un dispositif de sécurité renforcé pour parer à tout éventuel débordement.

Plus de 20.000 Corses débarquent dans la capitale. Plus qu'une finale, une fête pour toute une ville, et même toute une île. La finale de la Coupe de la Ligue, qui opposera samedi soir (21 heures) le Paris Saint-Germain au Sporting Club Bastia, va exalter la Corse. Et, par ricochet, les tribunes du Stade de France, où environ 24.000 supporters du SCB sont attendus. La Ligue a en effet alloué 19.000 tickets au club bastiais, qui sont partis comme des petits pains, en plus des 5.000 Corses "du Continent" environ qui auraient acheté leurs places à la billetterie du Stade de France. 

Un dispositif aérien exceptionnel. Pour acheminer ces milliers de supporters, 23 vols supplémentaires relieront Bastia à Paris, rapporte 20 Minutes. Ceux qui n'ont pas réussi à se procurer un billet d'avion se sont rabattus sur le train et le bateau.

Le dispositif de sécurité renforcé. Ce raz-de-marée bleu et blanc a de quoi alarmer les autorités. Si l'affiche du match est moins alléchante qu'un "derby" comme Bastia-Nice ou Bastia-Marseille, affronter le PSG en finale de Coupe est un élément d'excitation supplémentaire pour les supporters. D'autant que le SCB n'a plus disputé de finale depuis la Coupe de France 2002 (défaite 1-0 face à Lorient).

Bras de fer entre un groupe de supporters et la LFP. C'est pourquoi, pour éviter que la fête dérape, la Ligue Professionnelle de Football avait notamment demandé au club de mettre en place un point de rassemblement à l'arrivée des supporters. Une demande qui n'a pas été satisfaite. Entre les groupes de supporters et la LFP, la tension est palpable : un bras de fer s'est engagé entre les deux parties après que la Ligue a imposé des consignes de placement très strictes au groupe "Bastia 1905" que ses membres ont refusé de respecter. Selon nos informations, 500 à 600 supporters "à risque" sont attendus dans les gradins du Stade de France.

Un précédent entre Bastia et Paris à Furiani. Au-delà des risques de trouble à l'ordre public aux abords du stade, les autorités craignent que les supporters affichent des revendications n'ayant rien à voir avec le football et le match. Quelques jours après les attentats contre Charlie Hebdo, à Furiani, lors de la brillante victoire corse 4-2 contre Paris, les supporters bastiais avaient déjà déployé une banderole affirmant sans détours : "Le Qatar finance le PSG… et le terrorisme" trois jours après les attentats contre Charlie Hebdo. Autre danger à prévenir, l'usage de bombes artisanales ou de fumigènes. C'est pourquoi un dispositif spécial est prévu : 2.000 policiers seront disséminés aux abords du stade avec consigne de mener des fouilles renforcées, sans compter les 1.000 autres représentants des forces de l'ordre qui patrouilleront dans la ville, rapporte Le Parisien.  

>> LIRE AUSSI - Quelle équipe pour le PSG face à Bastia ?

>> LIRE AUSSI - Ibrahimovic suspendu quatre matches