Procès du Carlton de Lille : les prostituées "sont fières d’elles"

  • A
  • A
Procès du Carlton de Lille : les prostituées "sont fières d’elles"
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Maitre Emmanuel Daoud représente les prostituées qui ont témoigné toute la semaine.

L’INFO. Maitre Emmanuel Daoud est l’avocat du Nid, association qui accompagne les prostituées au procès du Carlton de Lille. Au terme de la première semaine de procès, il a accepté d’être l’invité d’Europe 1, dimanche matin. "On a tous compris que la prostitution n’était pas un choix de carrière ni une ambition professionnelle et que cela a été très dures pour elles de s’exprimer", a-t-il assuré en préambule.

>> LIRE AUSSI - Procès du Carlton de Lille : "Dodo la Saumure" fait une entrée en scène remarquée



Maître Daoud sur le procès du Carlton : "Cette...par Europe1fr

"On les a écoutés, on les a crus". Interrogé sur l’état dans lequel se trouvent les prostitués qu’il a défendu toute la semaine, Emmanuel Daoud assure qu’elles "ont retrouvé une forme de dignité. On les a écoutés, on les a crus. Et leur parcours de femmes obligées de se livrer à la prostitution, elles ont pu l’expliquer. Elles sont fières d’elles et nous pouvons être fiers d’elles."

>> LIRE AUSSI - Ce que DSK risque dans l'affaire du Carlton de Lille

"Il n’y a pas d’indépendantes dans les bordels de Dodo la Saumure". "Dodo la Saumure", proxénète présumé dans cette affaire, a assuré à la barre que ces femmes étaient libres et n’avaient aucune obligation d’entretenir des relations tarifées avec les clients de son bar. "Il n’y a pas d’indépendantes dans les bordels de Dodo la Saumure. Quand vous voyez la panoplie de femmes qui se trouvaient dans ces clubs, vous avez un raccourci de la misère humaine : des malgaches, des migrantes africaines, des femmes dans un état de précarité extrême."