Procès de Gilles Patron : "surtout ne le dis à personne"

  • A
  • A
Procès de Gilles Patron : "surtout ne le dis à personne"
@ MAXPPP
Partagez sur :

ACCUSE DE VIOL - Jessica Perrais, la soeur de Lætitia tuée par Tony Meilhon, a mis en cause Gilles Patron, le père de sa famille d'accueil.

Elle se serait muré dans le silence pour éviter d'être séparée de sa sœur. Sa sœur, c'est Lætitia Perrais assassinée en janvier 2011 par Tony Meilhon. A l'époque, le drame avait suscité un vif émoi et avait mis en lumière une affaire dans l'affaire. Gilles Patron, père de la famille d'accueil qui accueillait les sœurs jumelles, a été accusé de viol par Jessica, la sœur de Lætitia. Aujourd'hui, il comparaît devant la cour d'assises de Loire-Atlantique pour viols et agressions sexuelles. Mercredi, Jessica a raconté dans le détail les agressions dont elle se dit victime.Un récit qui fait froid dans le dos.

Version contre version. Tout à la fois déterminée mais souvent désorientée dans le temps, Jessica a maintenu d'une voix ferme les faits, dans une déposition délicate, parfois dérangeante. Au fil des interrogatoires, elle a en effet dû répondre à des questions de détails très crues. Car, si Gilles Patron admet une relation à caractère sexuel avec elle, il affirme toutefois qu'elle n'a eu lieu qu'après ses 18 ans, que Jessica était consentante et qu'il n'y a pas eu de pénétrations.

"Masturbe-moi !". Mais selon la jeune femme, les faits ont débuté une première fois lorsqu'elle avait 14 ans, c'est-à-dire peu après son placement. A l'époque, les deux sœurs viennent d'être placées dans la famille de Gilles Patron, assistant familial agréé par le conseil général de Loire-Atlantique. La première agression aurait eu lieu durant l'été, alors qu'elle partait en vacances avec le couple et sa sœur Lætitia. "Madame patron et Lætitia étaient à l'avant. Monsieur Patron et moi à l'arrière. Il y avait un hangar avec des foins, il m'a dit 'masturbe-moi', j'ai pas voulu, il a fait des va-et-vient avec ma main. Et on est revenu style de rien", confie-t-elle.

"Il a mis son sexe dans le mien". Et de détailler les autres endroits où Gilles Patron aurait eu des comportements déplacés. "A la pêche, dans ma chambre, dans la salle de bains, après les rendez-vous chez la psychologue, dans le camping-car quand Madame Patron n'était pas là", poursuit Jessica. Cette dernière décrit également les différentes agressions dont elle aurait été victime. "Il a touché ma poitrine, il m'a masturbée, il a mis son sexe dans le mien", détaille-t-elle. Je lui disais non", a-t-elle répété. Puis "je disais plus rien".

"Ça doit rester un secret entre toi et moi". Interrogée sur le fait qu'elle n'avait rien révélé à personne avant août 2011, lorsqu'elle est interrogée par les gendarmes suite à des plaintes de deux de ses amies contre Gilles Patron, elle a soudainement tout raconté. Elle explique: "Il disait : 'surtout ne dis rien à personne'. Je lui ai dit: 'je vais dire à ta femme', il me fait : 'non ça doit rester un secret entre toi et moi'". Elle a également souligné qu'il n'y avait jamais eu de violence pour la contraindre.

Questionnée sur les raisons de son silence, Jessica a ajouté qu'elle craignait de voir sa vie de nouveau bouleversée, elle qui avec sa sœur avait vécu en foyer dès ses 8 ans, avant d'être placée chez les Patron à 13 ans. Elle a quitté la barre en titubant, très éprouvée.

sur le même sujet, sujet,

RETOUR SUR - Nouvelle plainte contre Gilles Patron

TÉMOIGNAGE - "J’ai peur qu’elle fasse une connerie"

REACTION - Affaire Laëtitia : "je n’arrive pas à réaliser"